1 min de lecture Justice

Affaire Grégory: le procureur de Dijon est menacé par un corbeau

Le procureur général de Dijon Jean-Jacques Bosc a été menacé de mort à travers une lettre anonyme qui lui a été adressée, selon France Inter.

Le procureur général de Dijon Jean-Jacques Bosc répondant aux journalistes le 29 juin 2017 à la cour d'appel de Dijon.
Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP

C'est une première pour le procureur depuis la reprise en juin dernier de l'enquête sur la mort du petit Grégory. Le procureur général de Dijon, en charge de l'affaire, a reçu une lettre d'un corbeau. Le document est arrivé le 11 août dernier au parquet général de Dijon et était adressé à "Mr BOSC JEAN JACQUES" selon France Inter.

Le message de menace est écrit en majuscules, tracées avec un normographe, une règle en plastique que l'on utilise à l'école pour tracer des formes et symboles. Il est écrit : "ON PAIE A RIEN FAIRE DES GENS COME TOI. TU PREN LA MEME DIRECTION QUE LE PTI JUGE LAMBERT. Y A UN SAC QUI T ATTEND." (sic)

Ce message fait donc référence au premier magistrat instructeur de l'affaire Grégory, Jean-Michel Lambert, qui s'est suicidé en juin dernier. Le corbeau écrit ensuite, "tu sauras jamais pour le petit", avant de conclure : "JUSTICE EST FAITE POUR LAMBERT ET LES AUTRES. GENDARMES ET FLICKS A VOIR..."

Expertise ADN

Le message fait référence à des éléments précis, comme le rôle joué par un journaliste après les déclarations du témoin clé de l'affaire, Murielle Bolle, en 1984, toujours selon France Inter. La page est non signée, et a fait l'objet d'une expertise ADN. 

L'expert a rendu sa conclusion : un profil masculin a été isolé sur la lettre et l'enveloppe, ainsi que 13 mélanges d'ADN masculin et féminin toujours selon la même source. Aucune correspondance n'a été trouvée avec la centaine de personnes mobilisées depuis le début de l'affaire.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés