1 min de lecture Faits divers

Siège de Mohamed Merah par le RAID : le fil de la journée de mercredi

Le siège du suspect des tueries qui ont fait sept morts à Toulouse et à Montauban dure désormais depuis plus de 24 heures. Cette "guerre d'usure" entre les policiers et Mohamed Merah, le tueur présumé au scooter, a débuté mercredi à 3h du matin dans le quartier résidentiel de la Côté pavée de Toulouse. Agé de 23 ans, Mohamed Merah aurait admis avoir assassiné froidement trois enfants et un enseignant dans une école juive ainsi que trois parachutistes à Toulouse et Montauban. Les policiers sont résolus à le faire craquer et à le capturer vivant.

La police pendant l'intervention
La police pendant l'intervention Crédit : AFP / Ph. Desmazes
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et La rédaction de RTL

Carte de localisation du quartier de la Côte Pavée et des deux lieux de meurtres à Toulouse.

23h58 : selon BFMTV, les détonations entendues seraient en réalité des "intimidations"

23h55 : selon nos envoyés spéciaux sur place, les détonations entendues pourraient concerner une porte. "Soit de l'immeuble, soit de l'appartement de Merah" explique Camille Crosnier pour RTL

23h49 : la police a donné mercredi l'assaut à l'appartement où l'auteur présumé d'une série de sept meurtres ces derniers jours est assiégé à Toulouse, a déclaré l'adjoint au maire de Toulouse chargé de la sécurité, Jean-Pierre Havrin. "Les négociations sont terminées et l'assaut a commencé", a-t-il dit.

23h34 : Trois violentes détonations ont été entendues près de l'immeuble où est retranché Merah. L'assaut aurait commencé.

23h : Toulouse s'enfonce dans la nuit. Le "tueur au scooter" présumé reste toujours enfermé retranché chez lui. Cela fait désormais plus de 20 heures qu'une opération de la police est en cours. Si l'homme disait vouloir "se rendre bientôt", à la nuit tombée, aucune information ne filtre pour le moment.

22h35 . Mohamed Merah se revendique d'Al Qaida. Retour sur la mouvance terroriste en DIAPORAMA
DIAPORAMA : Al Qaida à travers le monde
(Cliquez sur l'image)
DIAPORAMA : Al Qaida à travers le monde

22h25 : Le gouverneur de la province afghane de Kandahar a démenti mercredi les propos du directeur des prisons qui avait affirmé que le suspect des tueries de Toulouse et Montauban avait été arrêté en 2007 en Afghanistan et s'était évadé quelques mois plus tard.

22h20 : Petit rappel : le suicide est "interdit" dans la religion musulmane. Claude Guéant, ainsi que le procureur de Paris, affirment d'ailleurs que le suspect ne semble pas suicidaire

22h10 :  Vers 22h00, une quinzaine de policiers en tenue sont descendus d'un fourgon, munis de gilets pare-balles, cagoules, casques et boucliers intégraux pour certains, tandis que s'organisait à proximité de l'immeuble un ballet de voitures de police et de motards.

22h : nous atteignons désormais les 19 heures de l'opération de police contre l'homme qui se revendique d'Al Qaida

21h55 : sur les images des chaines d'information en continu, on peut voir la rue du Sergent Vigne complètement plongée dans le noir.

21h45 :  "La découverte du tueur ne fait que confirmer ce que je dénonce depuis des années : à savoir le développement d'un fondamentalisme islamique dans notre pays qui est sous-estimé par les pouvoirs publics", a affirmé Mme Le Pen en direct sur la radio privée "90 FM" de Tel Aviv.

21h35 : "Il a dit qu'il souhaitait lundi tuer un autre militaire et n'en trouvant pas, il a jeté sa vindicte sur le collège, sur cette école juive, ces enfants massacrés", explique ce soir Claude Guéant

21h30 : A la question "le domicile (où il est retranché, ndlr) était-il à son nom ?", Christian Lothion, directeur de la police judiciaire  a répondu lors d'une conférence de presse: "Oui, c'était son domicile".

21h25 : Le Figaro diffuse, via Youtube, la vidéo amateur révélée par France 2 où l'on découvre le visage présumé de Mohamed Merah. Cette vidéo daterait de plus de deux ans.


21h20 : après plus de 18 heures de négociations, retour sur le parcours de Merah, de Toulouse à l'Afghanistan

21h05 : Une trentaine de policiers du Raid sont postés à l'entrée du bâtiment

21h : Patrick Tejero, correspondant de RTL à Toulouse, explique qu'il n'y a plus aucun éclairage public dans la zone : "Peut-être pour intimider le suspect".

20h55 : selon le journal de France 2, l'éclairage de la rue du suspect a été coupé. C'est presque le noir complet : de puissants spots ont été placés en face au bâtiment du "tueur au scooter" présumé.

20h54 : Des heures de négociations : est-ce inquiétant que cela dure ?

20h50 :  "Il affirme qu'il veut se rendre bientôt, il voulait le faire de toute façon à la nuit déjà tombée, et nous espérons qu'il va effectivement se rendre bientôt, les conditions de sa reddition sont en cours de négociations", a dit Claude Guéant sur TF1.

20h40 : De source proche de l'enquête, le suspect a accepté en début de négociations de jeter son colt .45 par la fenêtre en échange "d'un appareil lui permettant de communiquer avec l'extérieur". 

20h31 : "Il est revenu sur son itinéraire, il a expliqué la façon dont il a reçu des instructions d'Al-Qaïda pendant son séjour au Pakistan, il lui avait même été proposé de provoquer un attentat suicide qu'il a refusé, mais il a accepté une mission générale pour commettre un attentat en France", a déclaré le ministre

20h30 : Merah dit avoir accepté "une mission générale pour un attentat en France" (Guéant sur TF1)

20h15 : France 2 diffuse dans son journal de 20h une photo présumée de Mohamed Merah.
Mohamed Merah selon France 2

20h10 : Guéant espère que le tueur présumé à la moto se rendra bientôt


20h : Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a affirmé mercredi que ce n'était "pas parce qu'on professe des idées extrémistes qu'on va en prison, en France", après des critiques sur la surveillance des réseaux islamistes par les services de renseignement.

19h50 : "Nous voulons l'avoir vivant pour le juger" et "connaître ses motivations", a déclaré mercredi soir le ministre de la Défense, Gérard Longuet, évoquant le tueur au scooter, Mohamed Merah, soupçonné des sept meurtres de Toulouse et Montauban.

19h40 : Obama a exprimé à Sarkozy les condoléances du peuple américain pour les tueries de Toulouse et Montauban annonce l'Elysée

19h30 : Serge July, dans sa chronique quotidienne, parle du "tournant de la campagne"

19h20 : Nous venons d'atteindre la seizième heure de négociations.

19h15 : Le président Nicolas Sarkozy est de retour à l'Elysée, mercredi vers 19H00, après la cérémonie d'hommage aux trois militaires

19h05 : retour sur l'une des erreurs de Merah qui ont permis aux enquêteurs de trouver sa piste : le scooter Yamaha

19h : "Ca va être encore long" précise notre correspondant sur place, Patrick Tejero, citant un enquêteur

18h50 : Le magistrat parle donc d'une "autoradicalisation salafiste atypique", par opposition au profil plus connu de la justice.

18h35 : A qui profite cette opération de police ? Débat entre Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) et François Rebsamen (PS) sur RTL

18h30 : "Il s'exprime sur son séjour en Afghanistan, expliquant qu'il n'a pas l'âme d'un suicidaire, il n'a pas l'âme d'un martyr et préfère si on peut dire tuer et rester en vie", a déclaré M. Molins lors d'une conférence de presse. 

18h25 : Alain Bauer, criminologue revient sur le "nouveau" visage d'Al Qaida : "Aux Etats-Unis, il y a déjà eu des "Home grown" terroristes", des "ennemis de l'intérieur".

18h15 : Des heures de négociations : est-ce inquiétant que cela dure ?

18h08 : "Merah dit qu'il n'a pas l'âme d'un martyr, il préfère tuer et rester en vie" (procureur)

18h05 : 15 heures de négociations.

18h : selon notre envoyé spécial sur place, "il n'y a pas de deadline" quant à la sortie de Merah face aux policiers. "Les négociations continuent" précise Julien Dumond.

17h40 : L'équipe de campagne de François Hollande dénonce des "dérapages indignes" de l'UMP dans un communiqué. Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP, a accusé les candidats à la présidentielle François Hollande (PS) et Marine Le Pen (FN) de "tenter d'instrumentaliser à leur petit profit politicien" les tueries de Montauban et de Toulouse.

17h30 : cela fait désormais plus de 14 heures que Mohamed Merah est retranché chez lui, dans son appartement de Toulouse

17h15 : le point sur l'enquête avec le procureur de Paris

17h : "Il indique avoir toujours agi seul", a dit le magistrat devant la presse. "Il n'exprime aucun regret", sinon de "ne pas avoir fait plus de victimes", et se glorifie d'avoir "mis la France à genoux"

16h58 : le procureur de Paris, François Molins, évoque désormais une reddition "en fin de soirée".

16h55 : Le scooter T-Max retrouvé, une Clio pouvant contenir des armes recherchée

16h50 : le procureur affirme qu'une caméra a été retrouvée. Elle se trouvait dans un sac.Le suspect dit avoir diffusé des images sur Internet. "Pas de traces pour l'heure" explique le procureur

16h47 : le tueur présumé au scooter dit "avoir toujours agi seul" selon les dires du procureur en conférence de presse.

16h46 : le ministre des Sports David Douillet demande une minute de silence avant chaque compétition.

16h45 : le procureur a ajouté que Mohamed Merah se vante "d'avoir mis la France à genoux".


DIAPORAMA : ce que l'on sait sur le "tueur au scooter"
(cliquez sur l'image pour ouvrir le diaporama)
Portrait du tueur de Toulouse : scooter, armes, ce qu'on sait sur le tueur

16h44 : le suspect voulait abattre deux policiers "identifiés" à Toulouse toujours selon le procureur de Paris.

16h42 : le Raid a tenté "plusieurs" assauts mercredi selon le procureur de Paris.

16h30 : France 24 vient de mettre en ligne la vidéo d'un riverain. On y voit une partie de l'intervention du Raid.

16h15 : "Un soldat français connaît la mort et sait la regarder en face", mais "la mort que nos hommes ont rencontrée n'était pas celle à laquelle ils étaient préparés. Ce n'était pas la mort des champs de bataille mais une exécution terroriste", a affirmé le chef de l'Etat à Montauban. Le résumé de la cérémonie sur RTL.fr

16h14 : "Cet homme voulait mettre la République à genoux", elle "n'a pas cédé", a lancé Nicolas Sarkozy lors de l'hommage aux militaires tués à Montauban. Il a ajouté : "des communautés prises pour cibles", mais "des Français assassinés".


15h58 : Les procureurs de Paris et Toulouse, François Molins et Michel Valet, ainsi que le directeur central de la police judiciaire, Christian Lothion, tiendront une conférence de presse mercredi à 16h30 à la caserne Perignon à Toulouse.

15h50 : Nicolas Sarkozy est arrivé à la caserne de Montauban pour les obsèques des trois militaires.

15h49 : Mohamed M. a "dit aux enquêteurs ce matin qu'il avait décidé de tuer un militaire à Toulouse mercredi matin et qu'il l'avait déjà identifié".

15h40 : Le cardinal français Jean-Louis Tauran, responsable du dialogue interreligieux au Vatican, juge que le fanatisme de l'auteur de la tuerie de Toulouse obligeait "les communautés de croyants à redoubler d'efforts dans l'éducation à la paix".

15h23 : Le suspect au scooter "allait tuer encore ce matin à Toulouse", a déclaré la présidente du Crif en Midi-Pyrénées. Nicole Yardeni s'exprimait à l'issue d'un entretien avec Nicolas Sarkozy. "Il avait déjà un plan pour tuer encore", a ajouté Mme Yardeni sans plus de précision.

15h20 : Le président de la République est en route pour Montauban. Il va présider la cérémonie d'hommage aux trois militaires tués.

15h15 : Nicolas Sarkozy quitte sans commentaire la caserne proche de l'immeuble où réside Mohamed M.

14h51 : Claude Guéant "dément une arrestation". L'adjoint au maire de Toulouse chargé de la sécurité, Jean-Pierre Havrin, qui est sur place, déclare : "Je me trouve à 50 mètres de l'immeuble, pour être plus près il faudrait que je sois dans l'appartement. Cette information n'est pas sérieuse."

14h34 : Nicolas Sarkozy va faire un point presse dans les prochaines minutes.

14h33 : selon une source policière, des explosifs ont bien été retrouvées dans la voiture du frère du suspect.

14h25 : notre journaliste Julien Dumond, présent sur place, dément l'information véhiculée par nos confrères.

14h19 : selon BFM TV, le suspect aurait été interpellé. Les circonstances ne sont pas connues.

14h17 : Nicolas Sarkozy arrive à proximité du domicile du suspect.

14h09 : Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière à la présidentielle, a qualifié le suspect "de psychopathe", estimant que son geste s'était développé sur "des terreaux, des conflits" et "la violence dans la société". "Je ne suis pas sûre que s'il n'y avait pas eu présence française en Afghanistan, cette guerre permanente en Israël et Palestine, il n'aurait pas commis d'autres actes criminels", a-t-elle déclaré dans l'émission "Questions d'Info" organisée par LCP/France Info/Le Monde/AFP. La candidate d'extrême gauche a vu dans cette affaire "du pain bénit" pour la candidate du Front National, Marine Le Pen, on voit "bien l'instrumentalisation qu'elle veut en faire". "Ca va être la mise en avant de la politique sécuritaire, de tous ses préjugés contre l'islam, la mise en avant aussi de la peine de mort (...) elle va essayer de faire son beurre là-dessus".

14h : selon Julien Dumond, l'un de nos journalistes sur place, le suspect n'a pas précisé à quelle heure il se rendrait.

13h57 : Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout La République à l'élection présidentielle, a appelé, à propos des meurtres dans le Sud-Ouest, à "s'interroger sur les lacunes de notre pays", ajoutant que l'important était "la reconstruction" de l'Etat. Il avait auparavant souligné dans un communiqué la nécessité de lutter contre le trafic d'armes.

13h54 : Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) annonce qu'il prolonge jusqu'à nouvel avis sa décision de ne pas décompter le temps de parole des candidats à la présidentielle sur les télés et radios, lorsqu'ils s'exprimeront sur les meurtres de Montauban et Toulouse. "Les commentaires politiques liés à ces événements sont, eux en revanche, décomptés", précise l'autorité de régulation.

13h46 : Mohamed M. a tenté à deux reprises sans succès de s'engager dans l'armée, d'abord dans l'Armée de terre, en 2008, puis deux ans plus tard dans la Légion étrangère, selon des informations du ministère de la Défense. En janvier 2008, il s'est présenté au CIRFA de Lille, le centre régional d'information et de recrutement des forces armées, pour ouvrir un dossier, a indiqué le chef du Sirpa Terre, le colonel Bruno Lafitte.

13h20 : Louis Aliot, vice-président du FN, estime que les déclarations de Claude Guéant selon lesquelles le suspect des tueries de Toulouse et Montauban était surveillé par la DCRI "laissent planer un doute" sur l'efficacité de la lutte contre les réseaux islamistes. "Ces propos très maladroits du ministre de l'Intérieur amènent à s'interroger sur le fait de savoir si le suspect n'aurait pas pu être interpellé plus tôt, notamment avant la tuerie de lundi matin devant une école juive", a développé Louis Aliot.

13h11 : Les obsèques religieuses du caporal Abel Chenouf, un des deux militaires du 17e RP de Montauban assassinés par le tueur au scooter, ont été célébrées en la cathédrale de la ville, en présence de nombreux militaires. La cérémonie, qui a débuté à 10h30, s'est déroulée en présence des parents et de la compagne enceinte du caporal, de dizaines de militaires, ainsi que de représentants religieux des communautés juive, protestante et orthodoxe. Le père d'Abel Chenouf a réagi à l'opération du RAID ce matin sur notre antenne.

13h02 : Christian Etelin a affirmé avoir appris par l'entourage de Mohammed qu'il s'était engagé de manière radicale jusqu'à aller en Afghanistan. Il l'avait revu à son retour de ce voyage et ne voyait pas son "islamisme".

12h52 : l'avocat Christian Etelin, qui a défendu Mohammed M. pour différents faits de délinquance depuis 2004, est l'invité de RTL Midi avec Laurent Bazin et Elizabeth Martichoux. Il a précisé avoir eu des nouvelles de Mohammed pour le 24 février 2012 pour une affaire de conduite sans permis avec accident à moto (affaire pour laquelle il a été condamné à un mois d'emprisonnement ferme qu'il devait exécuter dans le cadre d'un aménagement).

12h10 : Claude Guéant a confirmé que Mohammed M. avait à son actif "plusieurs actes de délinquance, une petite dizaine, parfois avec violences".  "Sa radicalisation s'est plutôt faite au sein d'un groupe d'idéologie salafiste, et affermie semble-t-il lors de deux voyages l'un en Afghanistan, l'autre au Pakistan", a détaillé le ministre de l'Intérieur en préfecture de Midi-Pyrénées.

12h08 : L'Autorité palestinienne rejette toute justification par le sort des enfants palestiniens.

12h : le suspect avait été détenu en Afghanistan pour avoir posé des bombes à Kandahar (sud du pays). Il s'est échappé de la prison lors d'une opération menée par les Taliban en 2008.

11h57 : quatre candidats à l'Elysée,François Hollande, Marine Le Pen, Eva Joly et Nicolas Dupont-Aignan, ont pris un avion Paris-Toulouse à 11h50 pour assister aux obsèques des soldats tués dans le Sud-Ouest.

11h50 : Le candidat centriste François Bayrou estime que "l'extrême droite cherche à surfer sur la situation" après les commentaires de Marine Le Pen sur les derniers rebondissements de l'enquête.





11h30 : selon Claude Guéant, à 10h50, les négociations étaient rompues entre le tueur présumé et les forces de l'ordre. Un de nos journalistes sur place, Julien Dumond, indique le contraire.

11h30 : selon le site Internet de l'hebdomaire Le Point, le tueur présumé, Mohamed M., a été recalé de la Légion Étrangère dès la première journée d'intégration en 2010. Le site donne des informations sur la personnalité de cet homme de 23 ans. il serait carrossier.

11h28 : le site de France Télévisions diffuse des images de l'opération du RAID.

11h25 : "Je tiens au nom de la Nation à féliciter les services de police pour la rapidité de l'enquête et à rendre hommage à la mobilisation exceptionnelle des forces de l'ordre", a déclaré Nicolas Sarkozy.

11h15 : Nicolas Sarkozy annonce qu'il se rendra à Toulouse au chevet des victimes et des policiers blessés du suspect. "Nous ne devons céder ni à l'amalgame, ni à la vengeance", a ajouté le président de la République à la sortie de la réunion à l'Elysée avec les représentants des communautés juive et musulmane de France.


11h10 : depuis son QG, François Hollande a dit son "soulagement" que l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban ait été "identifié" et "localisé et a souhaité "que l'opération" en cours "se dénoue dans les meilleurs délais".


10h55 : dans la nuit de mardi à mercredi, à 1h du matin, un homme a appelé une rédactrice en chef de France 24 pour revendiquer les attentats de Toulouse et de Montauban. "Soit on m'arrête et je vais en prison avec la tête haute ou sinon je trouverai la mort avec un sourire", aurait-il dit. La journaliste a été interrogée par les enquêteurs et l'appel est pris au sérieux.

10h52 : autre information du ministre de l'Intérieur,  le tueur présumé était suivi depuis des années par la DCRI. "Mais jamais aucun élément de nature à (faire) penser qu'il préparait une action criminelle n'était apparu".

10h15 : les responsables du Conseil représentatif des institutions juives de France et du Conseil français du culte musulman sont actuellement reçus par Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

10h10 : le président du Conseil français du Culte musulman (CFCM), Mohamed Moussaoui, prend la parole au nom des musulmans de France, "offensés" que le tueur se revendique de l'islam.

10h08 : le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier, exclut tout "amalgame entre mouvement islamiste et islam de France".

10h05 : selon le journaliste de RTL, Julien Dumond, le suspect a indiqué aux membres du RAID la position d'un véhicule qui lui appartient. Les services de déminage ont forcé la voiture. A l'intérieur, les enquêteurs ont découvert une demi-douzaine d'armes automatiques, pistolets mitrailleurs et kalachnikov. Le suspect continue de parler avec les forces de l'ordre.

10h03 : la situation est calme. Il n'y a plus de détonations. Trois personnes sont en garde à vue pour le moment : la mère et le frère du suspect ainsi que la petite amie du frère.

10h01 : au domicile du frère, les enquêteurs ont découvert de la poudre sans que l'on puisse dire qu'il s'agisse de la poudre explosive. Elle est partie en analyse.

9h55 : Claude Guéant a précisé sur BFM TV que le "présumé coupable" avait demandé "un moyen de communication avec la police". Un moyen de communication qu'il a échangé contre un Colt 45 qu'il a jeté par la fenêtre, toujours selon le ministre de l'Intérieur. Mais l'homme a affirmé qu'il avait d'autres armes :  une kalachnikov, une petite mitraillette Uzi (ndlr: pistolet mitrailleur de fabrication israélienne) et également plusieurs armes de poing.

9h51 : les funérailles des quatre victimes juives de la tuerie de Toulouse ont commencé dans un grand cimetière de Jérusalem, en présence d'au moins 2.000 personnes, dont Alain Juppé.

9h50 : "D'une certaine manière, c'est le sang de nos deux pays qui a coulé lundi à l'école Ozar Ha Torah", a dit le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé lors d'une rencontre à Jérusalem avec le président israélien Shimon Peres.



9h37 : une journaliste de France 24 a reçu vers 1h mercredi un appel de revendication d'un homme se présentant comme le suspect des tueries de Montauban et de Toulouse. La journaliste a été entendue cette nuit.

9h35 : Claude Guéant a expliqué sur BFM TV que le "souci principal c'est de l'interpeller et de l'interpeller dans des conditions telles que nous puissions le présenter à la justice".

9h20 : selon Julien Dumond sur place, les deux détonations entendues peu avant 9 heures ont été provoquées par les services de déminage. Le dialogue entre le négociateur du RAID et le suspect retranché se poursuit.

9h19 : les funérailles des quatre victimes juives de la tuerie de Toulouse ont débuté à Jérusalem en présence d'un millier de personnes.

9h13 : le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, s'est félicité de l'action rapide de la police française dans une interview à la radio publique israélienne.

9h09 : selon un communiqué de l'Elysée, Nicolas Sarkozy fera une "déclaration à la presse" après le Conseil des ministres et sa rencontre prévue à 10h avec les représentants des communautés juive et musulmane.

9h05 : selon une déclaration du ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, sur BFM TV, le suspect envisage de se rendre dans l'après-midi.

8h50 : le père d'un des militaires tués à Montauban déclare sur RTL que l'homme est "un monstre qui fait du tort à sa communauté".

ECOUTEZ LES AUTRES REACTIONS SUR L'ANTENNE DE RTL

L'homme est cerné depuis 3h30 mercredi dans un quartier résidentiel de Toulouse

Lire la suite
Faits divers Violence Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants