5 min de lecture Culture-loisirs

Sexe, violence, blasphème : les couvertures polémiques des grands magazines

"Rolling Stone" a consacré la Une de son dernier numéro à l'auteur présumé des attentats de Boston, Djokhar Tsarnaev. Retour sur les couvertures qui ont choqué l'opinion publique ces quelques dernières années.

Le magazine américain "Rolling Stone" fait figurer Djokhar Tsarnaev en couverture de sa prochaine édition, révélée ce mercredi 17 juillet.
Le magazine américain "Rolling Stone" fait figurer Djokhar Tsarnaev en couverture de sa prochaine édition, révélée ce mercredi 17 juillet. Crédit : Rolling Stone
Emilie Laystary Journaliste RTL

Si elles ont naturellement pour principe d'informer le lecteur du contenu d'un titre de presse, les Unes de magazines peuvent aussi être l'occasion d'un exercice de style, une prise de partie ou une saillie d'humour noir. Photos suggestives, messages choc, détournement des codes de la culture de masse : pour s'inscrire dans la postérité, certains titres n'hésitent pas à choquer. 

Ce mois-ci, le mythique magazine Rolling Stone a consacré sa "belle page" à Djokhar Tsarnaev, l'auteur présumé du double attentat de Boston. Un choix iconographique qui a fortement choqué une partie du lectorat, mais aussi Thomas Menino, le maire de Boston, qui a condamné cette starification malvenue. Selon lui, cette Une récompense un terroriste "en le traitant comme une célébrité", rapporte le Boston Herald.

Tour d'horizon des Unes les plus polémiques.

L'idôle des jeunes hypersexualisée

Justin Bieber en couverture de "Rolling Stone"
Justin Bieber en couverture de "Rolling Stone"

C'est une des techniques les plus utilisées par les magazines : en mettant en scène des stars adolescents de façon sexualisée, les médias jouent sur la fascination qu'inspirent ces adultes en venir.

À lire aussi
Chaque bière fait obligatoirement un litre bière
À l'Oktoberfest, la bière version XXL

L'été dernier, le jeune chanteur sacré "troisième célébrité la plus puissante au monde" en 2012 par le magazine Forbes, Justin Bieber, a fait la Une du magazine Rolling Stone. Marcel blanc, biceps naissants, moue sérieuse : son allure ne ferait pas aussi polémique si elle n'était accompagnée du titre "Hot, Ready, Legal" (en français "Sexy, Prêt, Mature"). 

A l'époque, la couverture avait déclenché une violente polémique, entre autres alimentée par la déclaration d'un marchand de journaux au site canadien Canoe : "Est-ce que le nom au-dessus de mon adresse indique pédophile ? Si je voulais ce genre de revue, ce n’est pas à "Rolling Stone" que je m’abonnerais", rapporte Elle magazine

Dans les colonnes du magazine, Justin Bieber avait pourtant expliqué avoir "beaucoup mûri" et affirmait se comporter "comme un homme" et "plus comme un garçon". Ce qui n'a pas empêché les internautes de crier à la pédophilie infantile.

Britney Spears en couverture de "Rolling Stone"
Britney Spears en couverture de "Rolling Stone"

En 1999 déjà, le mensuel américain s'illustrait avec une couverture très acidulée, mettant en scène la star des adolescentes, Britney Spears. Mi-enfant, mi-femme, la chanteuse s'affiche l'air mutin, une peluche sous le bras et en sous-vêtements. Un certain changement de registre pour celle que l'écurie Disney avait révélée.

Taylor Momsen en couverture du magazine "Revolver"
Taylor Momsen en couverture du magazine "Revolver"

Même logique avec la chanteuse Taylor Momsen, en couverture du magazine de heavy metal Revolver l'année dernière. Révélée pour son rôle de petite fille sage dans la série Gossip Girl, la jeune femme apparaît ici dénudée, en porte-jarretelles, une crinière blonde en cascade sur un bustier moulant. 

Une stratégie d'image nécessaire pour Taylor Momsen qui a ressenti le désir de s'émanciper de son rôle fictif pour mieux révéler au grand jour sa face plus "rock".

Le spectre du racisme

Le basketteur américain Lebron James, premier homme noir à poser en Une du Vogue US
Le basketteur américain Lebron James, premier homme noir à poser en Une du Vogue US

C'est le premier homme noir à figurer en Une du Vogue US : en avril 2008, le basketteur américain Lebron James pose les jambes écartées, massif, attrapant une frêle Gisèle Bundchen par la taille. 

Pour beaucoup, c'en est trop : la pose du sportif connote beaucoup trop celle de King Kong.

La mise en scène du basketteur américain Lebron James, premier homme noir à poser en Une du Vogue US en avril 2008, a suscité la polémique: certains comparèrent sa pose au film King Kong.

"Young Hollywood"
"Young Hollywood"

En 2010, c'est le magazine américain Vanity Fair qui s'est attiré les foudres de l'opinion publique. En cause : sa double Une mettant en scène une brochette de célèbres jeunes femmes, parmi lesquelles Kristen Stewart, Carey Mulligan, Amanda Seyfried et Emma Stone.

Problème : les stars qui ont participé au shooting ont toute la peau blanche.

La couverture de Vanity Fair retouchée
La couverture de Vanity Fair retouchée

Une photo aux antipodes de la mixité de la société américaine, selon les détracteurs. Une autre version plus égalitaire a alors été proposée sur la toile, avec l'actrice portoricaine Zoe Saldana, Freida Pinto (qui a joué dans Slumdog Millionnaire) ou encore Naomie Harris, que l'on a pu apercevoir dans Pirates des Caraïbes.

Michele Obama, en esclave noire
Michele Obama, en esclave noire

En couverture d'un supplément du journal espagnol L'Expasion, le Magazine de Fuera de Serie, du mois d'août 2012, c'est cette fois une Michelle Obama en esclave africaine qui fait scandale. Engoncée dans le drapeau américain, la compagne du président apparaît seins nus, à côté du titre "Michelle mange Obama".

Une Une jugée raciste par beaucoup de lecteurs mécontents, bien que l'artiste française à l'origine du montage (réalisé à partir du Portrait d'une négresse, par Marie-Guillemine Benoist en 1800) se soit défendue de toute xénophobie : "Avec ma série de nus célèbres, j'essaie d'offrir une alternative au spectateur pour qu'il voit le monde autrement", a-t-elle expliqué.

Enveloppée dans le drapeau des Etats-Unis, Michelle Obama pose en esclave africaine topless sur le tableau Michelle, petite fille d'esclave, dame de l'Amérique de Karine Percheron-Daniels, repris en couverture d'un supplément du journal espagnol L'Expansion, le Magazine de Fuera de Serie, du mois d'août 2012. "Avec ma série de nus célèbres, j'essaie d'offrir une alternative au spectateur pour qu'il voit le monde autrement", explique l'artiste française sur son site officiel, à propos de son oeuvre inspirée du Portrait d'une négresse réalisé par Marie-Guillemine Benoist en 1800. Le titre signifie "Michelle mange Obama".

Le pouvoir d'évocation

Azealia Banks, jugée trash sur cette couverture provocante
Azealia Banks, jugée trash sur cette couverture provocante

La rappeuse américaine Azealia Banks, révélée par un premier clip pourtant jugé plutôt bon enfant, a choqué les esprits en septembre 2012. Photographiée par Sharif Hamza, la jeune femme apparaît en couverture de Dazed and Confused, un préservatif au bord des lèvres, qu'elle fait semblant de fumer comme une cigarette. 
Le magazine avait alors été censuré dans 7 pays avant même sa sortie en kiosque le 16 août.

Lindsay Lohan / Jésus
Lindsay Lohan / Jésus

En Une de Purple Fashion, la chanteuse et actrice Lindsay Lohan apparaît les bras écartés, tout habillée de blanc, dans une pose évoquant clairement Jésus Christ.

Lady Gaga et le sexe d'homme apparent
Lady Gaga et le sexe d'homme apparent

Lady Gaga, qui a longtemps joué avec son côté androgyne, s'affiche ici sensuelle et intrigante. A y regarder plus près, un détail surprend : la présence d'un sexe d'homme qui apparaît sur le côté de sa cuisse.

La violence sublimée

Time
Time

"What Happens if We Leave Afghanistan" (en français "Ce qu'il arrive si nous nous retirons d'Afghanistan") : la couverture de ce numéro du Time, violente et choquante, parle d'elle-même.

True Blood
True Blood

Les héros de la série True Blood s'exhibent nus en couverture de Rolling Stone en septembre 2010, couvert de giclées de sang. Le titre parle de la "jouissance sexuelle avec un vampire".

La couverture a beaucoup fait parler, pour son côté à la fois gore et sexuel.

Complex
Complex

Pour célébrer les 10 ans du magazine Complex, Justin Bieber a posé le visage tuméfié, un steak à la main au lieu d'un sac de glaçons. Ou quand la violence devient glamour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Culture-loisirs Info Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants