1 min de lecture Chroniques

Samira, victime de harcèlement sexuel : "J'ai avalé des médicaments parce que je me sens sale"

Yves Calvi recevait jeudi Samira, 37 ans, se dit victime de harcèlement sexuel par son supérieur hiérarchique. Son agresseur présumé n’a été ni condamné, ni relaxé. Samira a porté plainte pour harcèlement sexuel en 2009. Son procès a eu lieu en mars dernier. Le coupable présumé a d’ailleurs reconnu les faits. Il y a 5 jours la loi sur le harcèlement sexuel a été abrogée par le Conseil constitutionnel. Mercredi, le tribunal de Paris a jugé irrecevable la plainte de Samira à la suite de l'abrogation de la loi. Ce matin sur RTL, Samira a fait part de sa tristesse et sa colère sur la décision rendue par le tribunal mercredi mais aussi sur cette abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel. Elle lance un appel au Président François Hollande : "aidez les femmes victimes d’harcèlement sexuel, faites au plus vite une loi !"

Yves Calvi
Yves Calvi
Calvi-245x300
Yves Calvi Journaliste RTL

"Il m'a touchée et il a gagné", avait hurlé Samira lors de l'énoncé du verdict mercredi.

*** Extraits :
La loi sur le harcèlement étant abrogée, une autre loi ne la remplaçant pas, toutes les victimes comme vous sont livrées à elle-même et tous les agresseurs réels ou présumés ont vu les charges s'envoler. D'une façon plus large, est ce que vous souhaitez lancer un appel, par exemple au nouveau Président de la République ?
"De m'aider, de sortir de ce gouffre et d'aider toutes les femmes qui aujourd'hui sont perdues"
 
Donc vous estimez qu'il faut qu'une loi soit représentée ?
"Tout à fait au plus vite, urgemment avant de penser aux déplacements mais vraiment de s'occuper de toutes les femmes bafouées, je dis bien bafouées par rapport à cette suppression de texte".
 
En fait le harceleur a disparu du code pénal, c'est comme si on disait le vol n'existe plus, la loi est trop floue ou le viol n'existe pas, la loi est trop floue. Vous êtes en colère ?
(…) "Rien que de l'imaginer en train de faire la fête, en train de sabrer le champagne alors que moi je coule, ça m'est insupportable".
 
Qu'avez-vous à dire aux femmes qui vous écoutent et qui sont-elles même victime de harcèlement ?
"Etre entourées, de ne rien lâcher et surtout d'être soutenues par des associations car elles se battent vraiment pour nous.


Chaque jour de la semaine à 8h15, du lundi au vendredi, Yves Calvi propose un entretien avec la personnalité qui fait l'actualité du jour.



Lire la suite
Chroniques Le choix de Yves Calvi Exclu RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7747979110
Samira, victime de harcèlement sexuel : "J'ai avalé des médicaments parce que je me sens sale"
Samira, victime de harcèlement sexuel : "J'ai avalé des médicaments parce que je me sens sale"
Yves Calvi recevait jeudi Samira, 37 ans, se dit victime de harcèlement sexuel par son supérieur hiérarchique. Son agresseur présumé n’a été ni condamné, ni relaxé. Samira a porté plainte pour harcèlement sexuel en 2009. Son procès a eu lieu en mars dernier. Le coupable présumé a d’ailleurs reconnu les faits. Il y a 5 jours la loi sur le harcèlement sexuel a été abrogée par le Conseil constitutionnel. Mercredi, le tribunal de Paris a jugé irrecevable la plainte de Samira à la suite de l'abrogation de la loi. Ce matin sur RTL, Samira a fait part de sa tristesse et sa colère sur la décision rendue par le tribunal mercredi mais aussi sur cette abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel. Elle lance un appel au Président François Hollande : "aidez les femmes victimes d’harcèlement sexuel, faites au plus vite une loi !"
https://www.rtl.fr/actu/samira-victime-de-harcelement-sexuel-j-ai-avale-des-medicaments-parce-que-je-me-sens-sale-7747979110
2012-05-10 08:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nTyLtD0bXp6maxAiYPkRfA/330v220-2/online/image/2011/1129/7739398528_yves-calvi.jpg