1 min de lecture Info

Rio-Paris : la chute du vol AF447 a duré 3 minutes 30

Les circonstances de la catastrophe du vol Rio-Paris, qui a fait 228 morts en 2009, se précisent. Le Bureau d'enquêtes et d'analyse (BEA) a publié vendredi une note d'information très attendue sur les premières constatations résultant de l'exploitation des enregistreurs de vol repêchés début mai. Le commandant de bord de l'AF447, parti se reposer peu avant le début des premiers incidents, a rejoint ses deux copilotes au moment de l'accident, la composition de l'équipage étant "conforme aux procédures" d'Air France. Les pilotes ont lutté pendant plus de quatre minutes avec les commandes de l'appareil avant qu'il s'abîme dans l'Atlantique. "Les ordres du pilote en fonction ont été majoritairement de cabrer", souligne le BEA, précisant que la descente a duré 3 minutes 30 pendant lesquelles l'avion est resté en situation de décrochage. Air France dédouane l'équipage et désigne les sondes.

Pierre Julien et La rédaction numérique de RTL

Au moment de l'événement, le commandant de bord était en repos tandis que les deux copilotes se trouvaient dans le cockpit, mais il est revenu dans le poste de pilotage "environ 1 minute 30 après le désengagement du pilote automatique", précise un document du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) chargé de l'enquête et qui a été publié vendredi. Après le désengagement du pilotage automatique, l'A330 d'Airbus est monté jusqu'à 38.000 pieds, puis l'alarme de décrochage s'est déclenchée et l'avion a décroché.

"Les ordres du pilote en fonction ont été majoritairement de cabrer", souligne le BEA, précisant que la descente a durée 3 minutes 30 pendant lesquelles l'avion est resté en situation de décrochage. "Les moteurs ont fonctionné et toujours répondu aux commandes de l'équipage". Les pilotes voyaient deux vitesses différentes pendant une minute, l'une d'elles indiquant une chute brutale de la vitesse, ont précisé les experts.

La publication du rapport d'étape qui doit expliquer les causes de la catastrophe est toujours prévue d'ici fin juillet.

Dans un communiqué, Air France estime que l'équipage de l'appareil "a fait preuve de professionnalisme" dans la chaîne des événements. Il souligne que "la panne des sondes de vitesse est l'événement initial qui entraîne la déconnexion du pilote automatique et la perte des protections de pilotage associées".

Avant l'analyse des boîtes noires, le rapport d'expertise judiciaire soulignait que neuf incidents similaires étaient survenus sur vols Air France dans les mois précédant l'accident et que les équipages n'étaient pas "préparés à les affronter" faute "d'information et d'entraînement".

Crash Rio-Paris : dernières infos du BEA
*** Les mots de la fin de l'équipage du vol Rio-Paris (avec Reuters)

31 mai 2009, 22h29 : Décollage de Rio. Un commandant de bord et deux copilotes sont dans le cockpit.

1er juin, 01h55 : Le commandant de bord réveille le second copilote et annonce : "Il va prendre ma place".
   
01h59 à 02h01 : Briefing entre le commandant et les deux copilotes. Un copilote dit : "Le petit peu de turbulence que tu viens de voir (...) on devrait trouver le même devant (...) on est dans la couche malheureusement on ne peut pas trop monter pour l'instant parce que la température diminue moins vite que prévu". Le commandant de bord quitte le poste de pilotage.

02h08 : Le premier copilote propose : "Tu peux éventuellement prendre un peu à gauche". L'avion entame un léger virage à gauche. L'avion réduit sa vitesse.

02h10mn et cinq secondes : Le pilote automatique et l'auto-poussée se désengagent. Le second copilote annonce : "J'ai les commandes". L'avion part en roulis à droite et un copilote exerce une "action" à gauche et cabre l'avion.

02h10mn et 16 secondes : "On a perdu les vitesses alors", dit le premier copilote. Une alarme de décrochage se déclenche. L'avion prend une trajectoire ascendante. Le second copilote tente de faire piquer l'avion et manœuvre alternativement de droite à gauche.

A partir de 02h10mn 50 secondes : Le premier copilote tente plusieurs fois de rappeler le commandant de bord.

02h10mn et 51 secondes : L'alarme de décrochage se déclenche. L'altitude de l'avion atteint son maximum à 38.000 pieds mais le pilote tente de cabrer l'avion.

02h11mn 40 secondes : Le commandant de bord rentre dans le poste de pilotage. Dans les secondes qui suivent, toutes les vitesses enregistrées deviennent invalides, donc ne sont pas prises en compte par les ordinateurs, et l'alarme de décrochage s'arrête. L'altitude est alors d'environ 35.000 pieds, mais la vitesse de descente est d'environ 10.000 pieds par minute.

02h12 min 02 secondes : Le copilote dit : "Je n'ai plus aucune indication". Le commandant : "On n'a aucune indication qui soit valable". Une quinzaine de secondes plus tard, le copilote tente de faire piquer l'avion. Les vitesses redeviennent valides et l'alarme de décrochage se réactive.

02h13 min 32 secondes : Le copilote dit : "On va arriver au niveau cent". Quinze secondes plus tard, des actions simultanées des deux pilotes sur les mini-manches sont enregistrées. Le copilote dit : "Vas-y, tu as les commandes".

02h14 min 28 secondes : Fin des enregistrements

Lire la suite
Info Disparition vol AF447 Accident
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7690015997
Rio-Paris : la chute du vol AF447 a duré 3 minutes 30
Rio-Paris : la chute du vol AF447 a duré 3 minutes 30
Les circonstances de la catastrophe du vol Rio-Paris, qui a fait 228 morts en 2009, se précisent. Le Bureau d'enquêtes et d'analyse (BEA) a publié vendredi une note d'information très attendue sur les premières constatations résultant de l'exploitation des enregistreurs de vol repêchés début mai. Le commandant de bord de l'AF447, parti se reposer peu avant le début des premiers incidents, a rejoint ses deux copilotes au moment de l'accident, la composition de l'équipage étant "conforme aux procédures" d'Air France. Les pilotes ont lutté pendant plus de quatre minutes avec les commandes de l'appareil avant qu'il s'abîme dans l'Atlantique. "Les ordres du pilote en fonction ont été majoritairement de cabrer", souligne le BEA, précisant que la descente a duré 3 minutes 30 pendant lesquelles l'avion est resté en situation de décrochage. Air France dédouane l'équipage et désigne les sondes.
https://www.rtl.fr/actu/rio-paris-la-chute-du-vol-af447-a-dure-3-minutes-30-7690015997
2011-05-27 19:55:00