1 min de lecture Info

Réseaux islamistes : un coup de filet instrumentalisé ?

La police a placé en garde à vue 17 personnes et saisi des armes vendredi à l'aube dans les milieux islamistes radicaux en France, plus d'une semaine après la mort de Mohamed Merah, le tueur au scooter. Le Front national a jugé que cette opération "s'apparentait à un coup de filet électoraliste". Immédiatement, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a répondu qu'il ne s'agissait en rien d'une "opération de communication", après les critiques visant la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), dont la surveillance de Merah est remise en question.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et La rédaction de RTL

"Coup de filet électoraliste"
 
Tandis que le Front national a jugé que cette opération "s'apparentait à un coup de filet électoraliste", Claude Guéant a refusé d'y voir une "opération de communication" après les critiques visant la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) pour sa surveillance de Mohamed Merah.

Cette opération a été menée par la DCRI et la section antiterroriste (SAT) de la police judiciaire parisienne et a été déclenché par une commission rogatoire des juges antiterroristes parisiens Nathalie Poux et Marc Trévidic, dans le cadre d'une information judiciaire pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme ouverte début mars. L'enquête préliminaire avait été ouverte en octobre 2011 sur des renseignements de la DCRI.

Pour expliquer l'accélération de l'opération policière, les services expliquent avoir réagi après une écoute téléphonique réalisée le 27 mars. Un des membres de Forsane Alizza y laissait entendre qu'il s'était procuré des kalachnikov. Des armes effectivement découvertes vendredi matin.
 
Ce type d'opérations "va continuer"

Dix-neuf personnes, dont trois femmes, ont été interpellées : cinq en Ile-de-France, quatre dans la région nantaise, quatre également dans l'agglomération lyonnaise et autant en Provence-Alpes-Côte d'Azur et deux à Toulouse. Dix-sept ont été placées en garde à vue dans la journée.

Selon Claude Guéant et Nicolas Sarkozy, ce coup de filet a conduit à la saisie d'armes, notamment donc de kalachnikov. Ce serait en particulier le cas sur le lieu de l'interpellation de Mohammed Achamlane. 

Mohammed Achamlane est leader de Forsane Alizza ("Les Cavaliers de la Fierté"), un groupe salafiste radical dissous en février par le ministre de l'Intérieur Claude Guéant qui l'accusait de préparer à la lutte armée.
  
Nicolas Sarkozy a expliqué vendredi matin que ce coup de filet était "en lien avec une forme d'islamisme radical". Ce type d'opérations "va continuer", a-t-il prévenu au lendemain de l'inhumation de Merah, qui a assassiné au nom d'Al-Qaïda trois parachutistes puis trois enfants et un père juifs, les 11, 15 et 19 mars à Toulouse et Montauban.
  
Selon un haut responsable policier, "une centaine" d'islamistes radicaux sont dans le collimateur.
 
Carte de localisation de quelques grandes villes où les interpellations ont eu lieu.

Lire la suite
Info Police Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7746097878
Réseaux islamistes : un coup de filet instrumentalisé ?
Réseaux islamistes : un coup de filet instrumentalisé ?
La police a placé en garde à vue 17 personnes et saisi des armes vendredi à l'aube dans les milieux islamistes radicaux en France, plus d'une semaine après la mort de Mohamed Merah, le tueur au scooter. Le Front national a jugé que cette opération "s'apparentait à un coup de filet électoraliste". Immédiatement, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a répondu qu'il ne s'agissait en rien d'une "opération de communication", après les critiques visant la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), dont la surveillance de Merah est remise en question.
https://www.rtl.fr/actu/reseau-islamiste-des-arrestations-electoralistes-7746097878
2012-03-30 22:41:00