1 min de lecture Social

Reprise de Petroplus : les candidats doivent compléter leur offre

L'enthousiasme redescend chez Petroplus. Les administrateurs provisoires de la raffinerie de Petit-Couronne demandent que les cinq candidats à la reprise complètent leur offre d'ici au 16 avril. "Il n'y a pas d'offre recevable en l'état", selon la direction. Les offres de reprise ont besoin d'"être finalisées" confirme Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif.

micro générique
La rédaction numérique de RTL

Pas d'offre recevable en l'état, selon la direction

Les cinq candidats à la reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime) doivent compléter leur offre d'ici au 16 avril. Les cinq propositions de rachat soumises mardi ne sont pas rejetées par les administrateurs judiciaires mais sont jugées "incomplètes". Les candidats ont désormais jusqu'au 16 avril, date fixée préalablement par le tribunal de commerce de Rouen pour la fermeture de la raffinerie, pour étoffer leur dossier, a-t-il précisé.

Réunis devant le Comité d'entreprise, la direction et les administrateurs se sont félicités des offres de reprises déposées mardi par le suisse Terrae, l'égyptien Arabiyya Lel Istithmaraat International, la société libyenne Murzuk Oil, la chypriote FJ Energy Group et la française Damanapol. Toutefois, ont-ils expliqué dans un communiqué, elles ne sont pas "recevables en l'état" par le tribunal de commerce.

"Aucun des dossiers déposés ne constitue une offre susceptible d'être présentée au Tribunal dans l'objectif d'un plan de cession",
ajoute-t-ils expliquant qu'il leur manquait "un engagement ferme, formalisé dans une offre structurée, des preuves de financement et un plan d'investissement et de développement, qui permettent la poursuite de l'activité et la préservation" des 470 emplois de l'usine de Seine-Maritinme.

En conséquence, ils ont annoncé leur intention d'engager les procédures préalables à un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) du site. La raffinerie emploie 470 personnes. Cinq offres de reprise, dont deux "sérieuses" aux dires du ministère du Redressement productif, ont été déposées mardi. Les deux offres "sérieuses et financées" selon Arnaud Montebourg, émanent de l'investisseur suisse Terrae et de l'énergéticien égyptien Arabiyya Lel Istithmaraat.

(avec dépêches)

Lire la suite
Social Emploi Industrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants