1 min de lecture Regroupement familial

Regroupement familial : Hollande affirme qu'il n'y a "pas de raison de modifier le dispositif"

François Hollande a déclaré dans une interview au Monde qu'il n'y avait pas de raison de modifier le regroupement familial.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Dans une interview au journal Le Monde, le chef de l’État François Hollande a déclaré qu'il n'y avait "pas de raison de modifier le dispositif" du regroupement familial. "Il n'y a pas de raison de modifier le dispositif. Mais qu'il y ait un débat sur l'avenir de notre politique migratoire dans le cadre d'une réflexion sur ce que doit être la France dans dix ans, c'est bien légitime", déclare le chef de l'Etat, après que le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a estimé que la question du regroupement familial pouvait "être posée".

Sur un autre sujet de société tout aussi sensible, le voile à l'université, il affirme qu'il n'y a pas besoin de texte supplémentaire. Le chef de l'Etat cite Montesquieu: "Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires", ajoutant qu'"aujourd'hui, dans les universités, il est possible d'intervenir sans qu'il soit besoin de texte supplémentaire".

Début août, la publication d'un rapport du Haut conseil à l'intégration (HCI) réclamant l'interdiction du foulard islamique dans l'enseignement supérieur avait créé la polémique, avant que l'Observatoire national de la laïcité et l'université ne le récusent. La ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso avait estimé alors que le voile islamique à l'université ne posait pas de problème, tandis que son collègue de l'Intérieur Manuel Valls jugeait souhaitable "plus de cohérence".

Dans cette interview, Hollande parle aussi de la Syrie et déclare que le non des Britanniques ne changeait pas la position de la France, et qu'il n'excluait pas une intervention en Syrie avant mercredi, jour du débat au Parlement.  "La France veut une action proportionnée et ferme contre le régime de Damas" , déclare le chef de l'Etat, qui indique "un faisceau d'indices dans le sens de la responsabilité du régime de Damas".

À lire aussi
Alain Juppé présidentielle 2017
Alain Juppé tacle l'idée des référendums de Nicolas Sarkozy

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Regroupement familial Info Port du voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants