1 min de lecture Valérie Pécresse

Valérie Pécresse sur RTL : "Inquiète qu'on muselle la parole de Louis Gallois" sur la compétitivité

Le rapport Gallois sur le choc de compétitivité, nécessaire pour l'économie française, sera publié le 5 novembre prochain. Mais selon Le Figaro, les grandes lignes sont déjà connues : une baisse des cotisations patronales de 20 milliards d'euros, 10 milliards économisés par la réduction des cotisations salariales et, pour financer cela, la réduction massive des dépenses publiques et une hausse limitée de la TVA et de la CSG. Ceci n'a rien de définitif. Le ministre des Finances assure que le rapport est loin d'être rédigé. D'ailleurs, Louis Gallois, qui était ce matin avec le ministre à un forum organisé par le SPD allemand, a lui-même reconnu qu'il fallait encore quelques jours pour peaufiner le texte. Mais d'ores et déjà, il y a des réactions dans la classe politique, notamment celle de Valérie Pécresse, ancienne ministre du Budget, invitée de RTL Soir samedi.

Que pensez-vous du rapport Gallois ?

"Louis Gallois dit une vérité que le gouvernement refuse d'entendre. La France n'attendrait pas cinq ans un choc de compétitivité. Il prône le retour de la TVA anti-délocalisation et surtout la baisse du coût du travail. Des choses que le gouvernement refuse de voir en face."

Pierre Moscovici parle de déformation de ce qui n'est pas encore écrit par Louis Gallois ?


"J'ai entendu le gouvernement expliquer pendant des mois que la France n'avait pas de problème au niveau des charges sur les salaires et donc pas de problème de coût du travail par rapport à ses voisins. Le gouvernement nous explique qu'il ne faut pas créer de TVA anti-délocalisation. Je suis inquiète. J'ai peur que la censure gouvernementale passe sur le retour Gallois. Je souhaite que le gouvernement regarde la vérité en face."

Les baisses des cotisations patronales et salariales, une bonne piste ?

"Le constat partagé, c'est le problème du coût du travail. Pas le salaire net mais les charges sociales. C'est la question du financement de la protection sociale. Comment on la finance ? Comment faire en sorte de garder notre protection sociale tout en créant de l'emploi ? Si nous partons d'un diagnostic partagé, on pourra élaborer ensemble des solutions."

La réaction de Pierre Moscovici vous inquiète t-elle ?

"Je suis inquiète qu'on muselle la parole de Louis Gallois, qui est un grand industriel et qui connait ses sujets. Il a lui-même pu constater des différences de compétitivité entre la France et l'Allemagne. Il faut vraiment que ses rapports, qui sont de puissantes aides, puissent s'écrire en toute indépendance."

Hausses de la CSG et de la TVA, inéluctables ?

"Nous avions refusé, sous Nicolas Sarkozy, la hausse de la CSG. Parce qu'elle nous paraissait brutale et qu'elle ne touchait imméditament le pouvoir d'achat des ménages. Nous avions proposé une hausse de la TVA, qui n'est pas forcément répercuté par les entreprises sur les prix et qui portait une partie sur les produits étrangers, ce qui permettait de faire payer une partie de notre protection sociale par des entreprises étrangères."

Que propose Louis Gallois ?

Le quotidien Le Figaro de samedi cite "plusieurs sources" selon lesquelles le rapport de Louis Gallois, réputé proche de la gauche, "fera la proposition d'un choc de compétitivité sur deux ou trois ans de 30 milliards" d'euros. 
   
Vingt milliards seraient dégagés par une baisse des cotisations patronales, les 10 autres par une réduction des cotisations salariales. Pour financer ces baisses, M. Gallois proposerait une "réduction massive de la dépense publique" et une hausse modérée de la CSG et de la TVA, selon le quotidien de droite. 
   
Le débat fait rage actuellement entre partisans d'un soutien à la compétitivité par une baisse du coût du travail, en allégeant les cotisations patronales notamment, et ceux qui estiment que le salut viendra surtout d'un coup de pouce à l'innovation et à la recherche. Le gouvernement a promis des décisions dès novembre, et un plan pour la compétitivité d'ici la fin de l'année.

Lire la suite
Valérie Pécresse Politique Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7753685213
Valérie Pécresse sur RTL : "Inquiète qu'on muselle la parole de Louis Gallois" sur la compétitivité
Valérie Pécresse sur RTL : "Inquiète qu'on muselle la parole de Louis Gallois" sur la compétitivité
Le rapport Gallois sur le choc de compétitivité, nécessaire pour l'économie française, sera publié le 5 novembre prochain. Mais selon Le Figaro, les grandes lignes sont déjà connues : une baisse des cotisations patronales de 20 milliards d'euros, 10 milliards économisés par la réduction des cotisations salariales et, pour financer cela, la réduction massive des dépenses publiques et une hausse limitée de la TVA et de la CSG. Ceci n'a rien de définitif. Le ministre des Finances assure que le rapport est loin d'être rédigé. D'ailleurs, Louis Gallois, qui était ce matin avec le ministre à un forum organisé par le SPD allemand, a lui-même reconnu qu'il fallait encore quelques jours pour peaufiner le texte. Mais d'ores et déjà, il y a des réactions dans la classe politique, notamment celle de Valérie Pécresse, ancienne ministre du Budget, invitée de RTL Soir samedi.
https://www.rtl.fr/actu/rapport-gallois-valerie-pecresse-sur-rtl-une-verite-que-le-gouvernement-refuse-d-entendre-7753685213
2012-10-20 17:25:00