2 min de lecture Diplomatie

Zoo de Beauval : Brigitte Macron baptise le bébé panda, un symbole diplomatique

Le panda de 4 mois a été baptisé par sa marraine Brigitte Macron, ainsi que deux représentants chinois, lundi 4 octobre. Un symbole diplomatique fort pour la France et surtout la Chine.

Brigitte Macron et le directeur du Zoo de Beauval, Rodolphe Delord, pendant la cérémonie de baptême Yuan Meng, panda de 4 mois.
Crédit Image : Thibault Camus / POOL / AFP

"Il est le fruit énergique et vigoureux de l'amitié franco-chinoise." Pour Brigitte Macron, le bébé panda, né il y a 4 mois dans l'enceinte du zoo de Beauval (Loir-et-Cher), a "un statut unique et symbolique". Le nom officiel de l'animal a été dévoilé lors de son baptême ce lundi 4 décembre.

Yuan Meng, qui signifie "réalisation d'un rêve", est né le 4 août dernier. Ses parents avaient été prêtés à la France par la Chine en 2012 en un geste d'amitié diplomatique. Marraine du panda, l'épouse du président de la République s'est rendue au zoo pour baptiser cet ours herbivore, "trésor national chinois".

Le nom de l'animal n'a pas été choisi au hasard. Le protocole veut que les soigneurs de la réserve chargés du panda, en Chine, proposent des prénoms. L'un d'entre eux est sélectionné par la première dame chinoise qui le propose ensuite à la première dame du pays hôte.

Brigitte Macron était accompagnée du vice-ministre des Affaires étrangères chinois Zhan Yesui et de l'ambassadeur de Chine en France Zhai Ju. Cet événement est important puisqu'il a un grand retentissement en Asie et il tombe à pic, à quelques semaines de la première visite en Chine d'Emmanuel Macron.

Un panda comme cadeau diplomatique

Depuis l'arrivée du couple de pandas géants, prêtés par la Chine après le voyage de Nicolas Sarkozy dans le pays en 2011, le zoo de Beauval bat des records de fréquentation. À ce stade, 1,5 million de personnes sont déjà venues admirer les uniques représentants de cette espèce présents en France.

Cette pratique était très prisée sous la Chine maoïste. Le don de panda géant est utilisé par l'empire du Milieu depuis le VIIe siècle pour resserrer et entretenir les liens diplomatiques avec d'autres pays. Désormais, la Chine prête ses plantigrades à des pays alliés pour dix ans maximum, contre une somme d'argent fixée en fonction du nombre de visiteurs, soit environ un million d'euros par an.

Après l'Autriche, la Belgique et l'Espagne, la France est le quatrième pays européen à accueillir la naissance d'un panda chinois. Sept pays européens et 22 pays dans le monde hébergent des pandas, tous confiés par la Chine.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés