2 min de lecture UMP

Yves Thréard : "2015, une année test pour la droite"

REPLAY / ÉDITO - Si 2015 s'annonce comme une année de tous les dangers pour François Hollande, elle s'annonce aussi décisive pour l'opposition.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Yves Thréard : "2015, une année test pour la droite" Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Yves Thréard
Yves Thréard

En 2015, on va pouvoir objectivement - presque mathématiquement - savoir si la droite est en forme et si elle a un poids suffisant dans ce pays.

Deux élections ont lieu l'an prochain : les départementales en mars et les régionales au mois de décembre.

L'UMP divisé et discrédité

La droite va gagner. On ne prend aucun risque à le dire. Mais va-t-elle avoir une victoire ample ? C'est cela qu'il faudra regarder de très près. Si le Front national continue sa progression après les municipales et les européennes de 2014, on pourra dire que ce n'est pas encore joué.

Prenons l'exemple des régionales. Il se pourrait qu'avec la nouvelle carte des régions, le FN gagne jusqu'à quatre régions. C'est énorme. Que dira alors Marine Le Pen ? "Attendez-moi en 2017 !"

À lire aussi
Jean-Claude Gaudin le 7 avril 2015 au Sénat. Jean-Claude Gaudin
Jean-Claude Gaudin placé sous le statut de témoin assisté

Le retour de Nicolas Sarkozy n'a en fait pas tout réglé à droite. D'ailleurs, comment aurait-il pu le faire en un mois ? Il arrive dans un parti divisé par la guerre Fillon-Copé, endetté par les affaires, et donc discrédité. L'UMP n'a même plus de ligne politique. Il y a ceux qui veulent faire cause commune avec le centre, et ceux qui refusent cette ligne.

Sarkozy a les cartes en main

À partir de 2015, c'est à Nicolas Sarkozy de jouer. C'est lui qui a les cartes en main. Pour cela, il a deux atouts. D'abord, une rage de vaincre absolument gigantesque ; ensuite, un charisme très au-dessus de la moyenne. Mais il a trois handicaps : les affaires, une impression de "déjà vu" et des concurrents (Alain Juppé, Xavier Bertrand, François Fillon, et d'autres pas encore déclarés).

L'ancien chef de l'État va sans doute rendre la droite plus audible. Il est en tout cas le mieux placé pour réunir ce club de supporteurs. Il y a ensuite ce phénomène de "traction - révulsion". Nicolas Sarkozy va publier ses vœux sur Facebook : il va faire un carton. Il était aussi en tête des personnalités politiques avec qui les Français aimeraient le plus passer une soirée de réveillon, selon un sondage Odoxa.

Nicolas Sarkozy va sans doute rendre la droite plus audible

Yves Thréard
Partager la citation

Mais pour le moment, il n'a pas un discours très clair. Il ne fait pas mouche quand il parle. Il ne fait pas non plus l'unanimité. Il paraît très hésitant. Enfin, l'image de "l'homme du Fouquet's" lui colle encore à la peau.

Pourquoi est-il allé passer ses dernières vacances à Marrakech ? On ne peut pas faire plus "bling-bling", d'une certaine façon. Il aurait certainement mieux fait d'occuper le terrain en France.

Conclusion : pour Sarkozy comme pour la droite,  2015 ça passe ou ça casse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
UMP Nicolas Sarkozy Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants