1 min de lecture Info

VIDÉO - Voyage à Berlin : Manuel Valls va rembourser 2.500 euros pour ses deux enfants

La révélation de la présence de deux des enfants de Manuel Valls dans l'avion gouvernemental menant le Premier ministre à la finale de la Ligue des champions avait nourri la controverse autour de ce voyage.

>
Voyage à Berlin : Valls fait son mea culpa Crédit Image : Capture d'écran / BFMTV | Durée : |
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Manuel Valls a annoncé jeudi qu'il "assumera(it)" la prise en charge du coût de la présence de ses deux enfants dans l'avion de la République qui l'a emmené à Berlin pour la finale de la Ligue des champions, tout en redisant qu'il s'agissait d'un "déplacement officiel".

Si c'était à refaire, je ne le referais pas

Manuel Valls
Partager la citation

"Dans le cadre de ce déplacement officiel, j'ai utilisé les moyens mis normalement à la disposition du premier ministre (...) Mais je suis sensible, bien sûr, à la réaction des Français, je me dois d'incarner un comportement parfaitement rigoureux. Si c'était à refaire, je ne le referais pas. Et pour lever tout doute, j'ai décidé d'assumer la prise en charge pour mes deux enfants, soit 2.500 euros", a déclaré le Premier ministre à la presse à son arrivée à la Réunion dans le cadre d'un déplacement de trois jours dans les départements de l'océan Indien.

Une décision "sage"

Une décision "sage" estimait quelques heures plus tard Laurent Fabius, dont il "espère qu'elle va clore la polémique". "Le déplacement lui-même du Premier ministre est parfaitement justifiable et quand on se déplace quand on est Premier ministre - j'en ai l'expérience - il y a toujours des gardes du corps, etc. Maintenant ça crée beaucoup de polémique", a reconnu sur BFMTV le ministre des Affaires étrangères.

Interrogé sur le bien-fondé de cette polémique, le chef de la diplomatie française a noté que maintenant il fallait que les personnages publics soient "à tout moment très attentifs, au-delà même de ce qu'ils font de bonne foi, aux interprétations qui peuvent en découler". Dans le cas de Manuel Valls, "il n'y a pas de tromperie par rapport à la vérité" même si "la communication peut-être n'a pas été exactement ce qu'elle aurait pu être", a-t-il ajouté.

À lire aussi
barcelone
Tiraillé entre Barcelone et Paris, Valls se sent finalement "majoritairement français"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Parti socialiste Berlin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants