1 min de lecture Palestine

Vote pour un État palestinien : "Un vrai pas en avant", estime Vanessa Schneider

REPLAY / ÉDITO - L'Assemblée nationale a adopté une résolution invitant la France à reconnaître l'État palestinien. Pour la journaliste, c'est une "bonne nouvelle".

Micro RTL générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Vote pour un État palestinien : "Un vrai pas en avant", estime Vanessa Schneider Crédit Image : Cécile de Sèez / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Vanessa Schneider
Vanessa Schneider

Après leurs homologues français et espagnols, les députés français ont voté mardi 2 décembre, par 339 voix contre 151, en faveur de la reconnaissance de l'État palestinien.

68 députés n'ont pas pris part au vote et 16 se sont abstenus. La quasi-totalité des socialistes, les écologistes, le Front de gauche, une partie des radicaux de gauche et quelques UMP et UDI ont voté pour le texte, tandis que la grande majorité de l'UMP et de l'UDI a voté contre.

Pour Vanessa Schneider, c'est "une bonne nouvelle, car les Palestiniens ont droit à un État". La journaliste rappelle que 135 pays sur les 193 membres de l'ONU ont déjà reconnu la Palestine. "Il est donc malvenu de critiquer cette initiative française", juge la journaliste, qui insiste sur le fait que le vote de mardi n'a aucune valeur contraignante.

Il est du devoir des Européens de chercher une issue à un conflit qui dure trop longtemps

Vanessa Schneider
Partager la citation

"Nous sommes dans le symbole. Mais sur un dossier aussi brûlant, les symboles sont essentiels", estime-t-elle. Pendant longtemps, les Occidentaux pensaient que la reconnaissance d'un État palestinien devait être l'aboutissement des négociations entre les deux parties. Les Américains sont toujours sur cette ligne, comme certaines capitales européennes. 

À lire aussi
Mahmoud Abbas, le président palestinien, lors d'une conférence de presse à Stockholm, le 15 février 2015. conflit israélo-palestinien
L'Autorité palestinienne cesse de respecter les accords avec Israël, annonce Mahmoud Abbas

Sauf que le processus de paix, au point mort depuis 2000, est au plus mal. Aujourd'hui, "les Européens avancent vers l'idée que seule la reconnaissance d'un État palestinien pourrait permettre de faire pression sur Israël", explique Vanessa Schneider.

Elle note que François Hollande, toujours prudent, privilégie pour l'instant l'organisation d'une nouvelle conférence internationale. Mais en cas d'échec dans les deux ans, le Président français se dit prêt à aller vers une reconnaissance de la Palestine.

Pour la journaliste, "il est du devoir des Européens et de la France de chercher une issue à un conflit qui dure trop longtemps". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Palestine Proche-orient Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants