4 min de lecture Nicolas Sarkozy

VIDÉOS - Nicolas Sarkozy : la semaine où l'ancien président a montré qu'il n'avait pas changé

VIDÉOS - Se détacher de sa défaite de 2012 : tel est l'objectif de Nicolas Sarkozy, soucieux d'apparaître comme un homme différent. De nombreuses voix se sont élevées pour affirmer le contraire.

Nicolas Sarkozy en meeting à Lambersart le 25 septembre 2014
Nicolas Sarkozy en meeting à Lambersart le 25 septembre 2014 Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Je suis candidat à la présidence de ma famille politique"C'est en moins de 700 mots que Nicolas Sarkozy a mis fin au faux suspens de son retour. L'ancien président n'a pas lésiné sur les moyens puisqu'après s'être exprimé sur Facebook, il a répondu aux questions de Laurent Delahousse sur France 2, avant d'effectuer son premier meeting à Lambersart, à Lille. 

Alors que l'ancien président explique avoir pris du recul pour analyser son mandat, ses détracteurs insistent sur le fait que Nicolas Sarkozy est le même homme qu'il y a deux ans

Lundi : une version identique au Sarkozy de 2012

Nicolas Sarkozy tente de faire table rase du passé en souhaitant refonder l'UMP et surtout redorer son image après les enquêtes judiciaires dont il a fait l'objet. Cependant, la tâche s'annonce plus difficile que prévu. Tout d'abord, l'ancien président "a retrouvé les mêmes expressions et les mêmes gimmicks : 'Si moi, je ne fais pas ce travail, qui le fera ? Eh bien je vais vous le dire'", selon Alba Ventura, éditorialiste politique chez RTL.

>
Alba Ventura : "Nicolas Sarkozy n'a pas changé" Crédit Média : Alba Ventura | Durée : | Date :

"On nous a vendu Sarko 2. C'est Sarko, tout court ! On retrouve un Nicolas Sarkozy qui a passé deux ans à ne pas supporter le spectacle, ni de son camp, ni du pouvoir. Il a certes une présence indiscutable. Il est énergique, puissant, combatif. On ne s'ennuie pas. Il a une capacité à emballer le match et à électriser la salle", analyse-t-elle.
 
Lors de son intervention au journal télévisé de France 2, "on comprend surtout qu'il n'a pas digéré d'avoir été battu, et qu'il veut prendre sa revanche. Il redescend dans l’arène pour se bagarrer. C'est le retour de "battling Sarko"", estime Alba Ventura.

Mardi : de nouvelles mesures, passées sous silence lors de son mandat

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : la candidature de Sarkozy, l'un des moments qui a le plus marqué Duhamel

Le nouveau candidat à la primaire de l'UMP a effectué quelques annonces. Il a notamment précisé qu'il voulait solliciter plus souvent les Français par référendum, s'il est réélu. Pourtant, à l'époque président, Nicolas Sarkozy s'était montré retissant à appliquer ce type de scrutin. Éric Zemmour rappelle que l'intéressé a entamé son quinquennat "en s'asseyant sur le référendum européen de 2005" pour imposer le traité de Lisbonne.

>
Éric Zemmour : "Le référendum, rideau de fumée de Sarkozy" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Autre exemple où pendant l'entre-deux-tours de la présidentielle de 2012, son conseiller Patrick Buisson a tenté, en vain, de lui faire promettre la tenue d'une consultation sur l'immigration. Pour Éric Zemmour, Nicolas Sarkozy a repris "l'argument traditionnel des élites" qui veut que le peuple ne répond jamais à la question posée, mais à ceux qui la posent.

Mercredi : des enquêtes toujours en cours

Même si Nicolas Sarkozy s’attelle à montrer qu'il n'est plus le même homme politique qu'en 2012, il est rapidement rattrapé par les enquêtes judiciaires. En effet, la justice a suspendu mardi 23 septembre l'enquête pour corruption de Nicolas Sarkozy, mais l'ex-président reste néanmoins mis en examen.

La rédaction vous recommande

Dans cette enquête, les  deux juges cherchent à déterminer si Nicolas Sarkozy a tenté, avec son avocat Thierry Herzog, d'obtenir auprès de Gilbert Azibert, haut magistrat de la Cour de cassation, des informations couvertes par le secret sur une procédure le concernant. En échange, l'ex-président aurait promis d'intervenir pour que ce magistrat obtienne un poste de prestige à Monaco.

Nicolas Sarkozy mise en examen et les protagonistes de l'enquête pour trafic d'influence actif.
Nicolas Sarkozy mise en examen et les protagonistes de l'enquête pour trafic d'influence actif. Crédit : SOH/ABM K. TIAN/S. HUET-TRUPHÈME / AFP

Début juillet Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour "corruption active", "trafic d'influence actif" et "recel de violation du secret professionnel". Thierry Herzog, l'a été pour "violation du secret professionnel et recel de ce délit", "corruption active" et "trafic d'influence actif", et le juge Gilbert Azibert pour "recel de violation du secret professionnel", "trafic d'influence passif" et "corruption passive".

Jeudi : un meeting moqué sur les réseaux sociaux

Nicolas Sarkozy s'est rendu à Lambersart jeudi 25 septembre afin d'effectuer son premier meeting depuis son retour sur la scène politique. Ses fidèles étaient présents mais ses détracteurs ont aussi suivi son discours. De nombreuses critiques ont été faites sur Twitter, alors que l'ancien président attaquait le gouvernement et le Front national

>
Le meeting de Nicolas Sarkozy et la première de "Rising Star" à la une des réseaux sociaux Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : Romain Renner | Date :

Vendredi : #Sarkommence

#Sarkommence. Ce hastag fait partie des sujets les plus discutés sur le réseau social Twitter. Les internautes l'ont en grande partie utilisé pour montrer que Nicolas Sarkozy n'avait pas changé, comme il essaye de le faire croire depuis plusieurs jours.

La rédaction vous recommande

Le député des Alpes-de-Haute-Provence, Christophe Castaner, a ainsi dénoncé la "récupération" politique de l'assassinat d'Hervé Gourdel. "Quand Sarkozy appelle la famille et le fait immédiatement savoir à la presse... non il n'a pas changé", a-t-il écrit.

Samedi : le retour de la polémique sur la gaz de schiste

En fin de semaine, Nicolas Sarkozy continue à ne pas faire l'unanimité.François de Rugy, le co-président du groupe écologiste à l'Assemblée a exprimé ses craintes sur ce retour en politique, sur RTL

La rédaction vous recommande

Et pour cause, l'ancien président a remis sur le tapis l'épineuse question du gaz de schiste. Il s'est prononcé en faveur de son exploitation. De son côté, Ségolène Royal en a profité pour contrecarrer son ancien rival de 2007 en réaffirmant l'opposition du gouvernement à cette mesure

Mais pour François de Rugy l'annonce de Nicolas Sarkozy se fait "au risque de polluer l'eau potable et contre l'avis très majoritaire des Français". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Sarkozy Primaire Les Républicains Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants