4 min de lecture Débat

VIDÉOS - Mélenchon-Zemmour : opposés sur presque tous les sujets

VIDÉOS - Le fondateur du Parti de Gauche et le journaliste évoqueront l'Europe, l'immigration et la VIème République au micro de Bernard Poirette.

Le débat Mélenchon - Zemmour
Le débat Mélenchon - Zemmour
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

Le rendez-vous promet d'être électrique. Vendredi 12 décembre, Eric Zemmour qui vient de publier avec succès son Suicide français (Albin Michel) et Jean-Luc Mélenchon dont L'ère du Peuple vient de sortir chez Fayard ont rendez-vous au micro de RTL. De 19h15 à 20h, ils confronteront leurs idées sur différents sujets d'actualité comme l'Europe, l'immigration et la VIème République dans un débat mené par Bernard Poirette.

Les deux hommes partagent le goût du débat mais défendent le plus souvent des idées opposées.

Immigration

Jean-Luc Mélenchon se prononce en faveur de la régularisation des sans-papiers. Il apparaît régulièrement dans les cortèges des manifestations des travailleurs en situation irrégulière qui réclament le droit de devenir français. Il reproche au gouvernement sa volonté de reconduire les sans-papiers aux frontières. "Il va jusqu'au porte des écoles, attraper les parents, les enfants, etc", dénonçait-il lors d'un passage sur le plateau d'On n'est pas couché.

Je suis pour le droit du sol, affirme-t-il. Celui qui est né sur le sol français est français

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

Jean-Luc Mélenchon souhaite également une simplification de l'accession à la nationalité française. "Je suis pour le droit du sol, affirme-t-il. Celui qui est né sur le sol français est français".

>
Jean-Luc Mélenchon et l'immigration Durée : |
À lire aussi
Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la Conférence des Évêques de France le 30 octobre 2020 religions
Jauge de 30 personnes pour les cultes : les évêques de France saisissent le Conseil d'État

Eric Zemmour s'oppose, lui, aux politiques immigrationnistes, dénonçant dans Le suicide français le regroupement familial : "Depuis trente ans, il y a une immigration constante de population venue du sud de la Méditerranée, qui est petit à petit arrivée en France avec le regroupement familial en 1975, une grande erreur car on est passés d'une immigration de travail à une immigration de peuplement (...) Il faut arrêter le regroupement familial".


Favorable au droit du sang, Éric Zemmour expliquait, en octobre 2013 sur le plateau de Ça se dispute "(qu'il) ne voulait plus d'immigration, même régulée". Selon lui, "il y a eu une époque, bénie, où, quand les étrangers venaient en France, ils voulaient devenir Français et ils faisaient, selon le fameux slogan, à Rome (…) comme les Romains. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. À Rome, ils ne font plus comme les Romains, ils font comme au Mali, en Algérie, au Maroc, il n’y a qu’à se balader dans toute la France, on voit aux vêtements, on voit aux prénoms, on voit au mode de vie, donc aujourd’hui, l’immigration défait la France".

Il y a eu une époque, bénie, où, quand les étrangers venaient en France, ils voulaient devenir Français

Éric Zemmour
Partager la citation

Éric Zemmour lie également le problème des banlieues à l'immigration. Il concerne deux aspects : le nombre et l'islam. "Il y a trop d’immigrés venus d'Afrique du Nord et d'Afrique Noire. Et ils n'arrivent pas à s'intégrer parce qu'ils sont trop nombreux. Et donc ils vivent dans des communautés qu'ils recréent en appliquant leur propre mode de vie. Mais c'est bien normal. Si des millions de Belges s'exilaient dans un pays, ils se retrouveraient aussi. Ce n'est donc pas un reproche. Mais le problème, c'est que l'islam n'est pas uniquement une religion, c'est un mode de vie et un code civil pour tout : nourriture halal, relations entre hommes et femmes, etc", expliquait-il à La Libre Belgique en juin 2013.

Des propos en totale opposition avec les thèses défendues par Jean-Luc Mélenchon. En meeting à Marseille en 2012, le coprésident du Parti de Gauche clamait qu'"il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb".

Europe

Eurodéputé, Jean-Luc Mélenchon est très critique envers l'Union européenne. Une position qu'il partage avec Éric Zemmour. "Beaucoup ont cru que l'Europe pouvait faire obstacle à la guerre (...) Ce qui a empêché que la guerre ait lieu, c'est l'équilibre de la terreur", affirmait-il lors d'un débat organisé il y a quelques semaines en présence du polémiste. "Absolument", lui répondait-il d'ailleurs.

Nous avions une vision erronée du capitalisme. Nous pensions que l'on pouvait faire un compromis avec lui

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

Le cofondateur du Parti de Gauche critique également le traité de Maastricht. "Nous avions une vision erronée du capitalisme. Nous pensions que l'on pouvait faire un compromis avec lui", explique-t-il. En 1992, il faisait la promotion dudit traité en expliquant, justement, que Maastricht était "le contrepoids politique à la libre circulation des capitaux et des marchandises".

>
Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour parlent d'Europe

"À l'époque, j'ai été beaucoup plus séduit par la campagne du 'non'", répond Éric Zemmour. Le journaliste met par ailleurs en avant un "désarroi européen". Selon lui, le temps où l'on "se pressait aux portes de l'Union" est révolu. "Le rêve est devenu cauchemar. L'Europe est le continent où la croissance est la plus faible (...) Les pays qui s'en sortent sont ceux qui n'ont pas adopté l'euro". Éric Zemmour déplore également une "soumission des pays européens aux États-Unis", point sur lequel il semble s'entendre avec Jean-Luc Mélenchon.

Les pays qui s'en sortent sont ceux qui n'ont pas adopté l'euro

Éric Zemmour
Partager la citation

La VIème République

"À chaque fois qu'une crise politique était inextricable, on en sortait une nouvelle République. Le général de Gaulle crut guérir cette maladie mais nos médecins de Molière n'ont jamais renoncé. Cette Vème République, ils la haïssent depuis toujours". Dans sa chronique bi-hebdomadaire On n'est pas forcément d'accord sur RTL du 11 septembre dernier, Éric Zemmour exprimait tout le mal qu'il pense des tenants d'une VIème République.

"De Gaulle nous a débarrassés du parlementarisme. Ils veulent le rétablir (...) Nos prétendus modernes mènent des combats du 19ème siècle, ajoute-t-il (...) Sans la Vème République, le gouvernement Valls aurait sauté (...) La France serait dans un état anarchique".

>
Éric Zemmour : "Non à la VIème République !" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Jean-Luc Mélenchon mène, lui, le combat strictement inverse. Fervent défenseur d'une VIème République, il vient d'ailleurs de lancer "Nous, le peuple", un réseau social dédié. "Le discrédit des institutions politiques est si élevé et le domaine de la participation civique si étroit que seule l’extrême droite prospère dans la situation. Ses progrès sont un symptôme. Mais c’est la cause qu’il faut traiter", explique-t-il dans sa Déclaration pour la VIème République.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Débat Eric Zemmour Jean-Luc Mélenchon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants