2 min de lecture Primaire PS

VIDÉO - Primaire de la gauche : Manuel Valls prêt à continuer le combat

L'ancien premier ministre est sorti deuxième du premier tour de la primaire, derrière Benoît Hamon.

Marc-Olivier Fogiel Édition Spéciale - Primaire de la Gauche Marc-Olivier Fogiel
>
Manuel Valls : "Rien n'est écrit" Crédit Image : Eric FEFERBERG / AFP | Crédit Média : BFMTV | Date : La page de l'émission
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Il faisait partie des favoris. Manuel Valls sera bien au second tour de la primaire de la gauche. Dimanche 22 janvier, lors du premier tour du scrutin, l'ancien premier ministre a obtenu 31,24% des suffrages, c'est moins que son ancien ministre de l'Éducation nationale, Benoît Hamon. Les deux hommes débattront mercredi prochain pour tenter de convaincre les électeurs de la crédibilité de leur programme respectif. 

Une date qui ne fait d'ailleurs pas peur à Manuel Valls. Lors de son discours en réaction à l'annonce des résultats, il s'est dit prêt "à se battre jusqu'au bout". "Je suis un combattant, j'aime les débats, la clarification et je veux que les Français puissent choisir", a-t-il déclaré avant d'appeler les électeurs à venir voter le 29 janvier prochain. Pour Manuel Valls, "il ne s'agit pas seulement de choisir le candidat de la gauche mais le futur président de la République". 

Et L'ancien chef du gouvernement d'ajouter que choisir entre lui et son adversaire, c'est choisir entre la victoire ou la défaite de la gauche à la présidentielle, assimilant ainsi directement Benoît Hamon à une victoire inévitable de la droite en mai prochain. 

"Vous avez le choix : accepter ou refuser la défaite annoncée, argumente-t-il. Accepter une gauche qui s'efface pour longtemps, comme c'est le cas dans un certain nombre de pays qui nous entourent, accepter une gauche qui s'efface dans l’opposition, spectatrice, ou bien le refuser. Beaucoup se disent que la victoire à la présidentielle est impossible, et que cela ne se joue pas là, mais je veux torde le cou à cette idée. Ce n'est pas seulement l'avenir du Parti socialiste qui est en jeu (...) c'est celui de la gauche qui est fière de gouverner, d'assumer les responsabilités quand c'est difficile et de réformer et pas de proclamer dans le confort de l'opposition." Manuel Valls a obtenu le soutien de Sylvia Pinel. Le troisième homme du scrutin, Arnaud Montebourg, a appelé ses électeurs à voter Benoît Hamon

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Manuel Valls Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants