1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Passe Navigo : quand Valérie Pécresse affirmait ne pas vouloir toucher à son prix
2 min de lecture

VIDÉO - Passe Navigo : quand Valérie Pécresse affirmait ne pas vouloir toucher à son prix

FACT CHECKING - Contrairement à ce qu'affirmait la présidente de la région Île-de-France durant la campagne des régionales, au 1er août, le prix du Passe Navigo passera de 70 à 73 euros par mois.

Valérie Pécresse à la sortie d'une réunion au ministère de l'Intérieur en mars 2016
Valérie Pécresse à la sortie d'une réunion au ministère de l'Intérieur en mars 2016
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Marie-Pierre Haddad

Les Franciliens vont devoir mettre la main au porte-monnaie. Le prix du Passe Navigo va augmenter de trois euros dès le 1er août prochain, passant ainsi de 70 à 73 euros par mois. Le vice-président Les Républicains chargé des Transports à la région, Stéphane Beaudet, explique que cette hausse est "une augmentation normale du titre de transport, comme elle avait lieu tous les ans". Elle servira à la "rénovation et au renouvellement du matériel roulant". V

Valérie Pécresse était entrée en conflit avec Matignon et Manuel Valls sur ce sujet. Selon la présidente de la région Île-de-France, l'absence de financement du Passe Navigo, une mesure créée par l'ancienne majorité socialiste juste avant les élections régionales aurait causé un trou de 300 millions d'euros par an dans les caisses du Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif). Après de longues tractations, la Région a trouvé un accord avec le gouvernement de Manuel Valls. L'accord "entérine" ainsi "le fait qu'il y avait bien un déficit de 300 millions du passe Navigo", insiste Stéphane Beaudet. 

Une version différente lors de la campagne des régionales

Cependant, Valérie Pécresse n'avait pas le même discours lors de la campagne pour les élections régionales. En mai 2015, elle déclarait lors d'une interview à 20 Minutes : "Le problème n’est pas le Passe Navigo unique à 70 euros mais son absence de financement. Il manque 300 millions d’euros par an. Qui va payer ? Le contribuable ? Alors oui, si je suis élue, je m’engage à maintenir ce Passe Navigo à tarif unique mais sans augmenter les impôts. Je ne le remettrai pas en cause parce qu’il n’est pas question de jouer avec le pouvoir d’achat des Franciliens". 

Un mois plus tard, en juin 2015, l'ancienne ministre du Budget réaffirme qu'il n'est "pas questions de jouer avec le pouvoir d'achat des Franciliens", dans un entretien à Metronews. Dans un débat face à son rival Pierre Laurent, elle assure : "Moi, je maintiendrai le Passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/