2 min de lecture Assemblée nationale

VIDÉO - Nouveaux couacs à l'Assemblée : des députés quittent l'hémicycle

De nouveaux cafouillages lors de l'examen de la loi de confiance en la vie publique ont provoqué le départ de certains députés, jeudi 27 juillet à l'Assemblée.

Les députés sur les bancs de l'Assemblée nationale (illustration)
Les députés sur les bancs de l'Assemblée nationale (illustration) Crédit : Martin BUREAU / AFP
Océane Blanchard
Océane Blanchard
et AFP

Les cafouillages à l'Assemblée continuent. Jeudi 27 juillet, ils ont provoqué le départ des députés la France insoumise (FI), suivis de députés des Républicains (LR), lors du débat sur la loi de confiance en la vie publique. Pourtant, l'amendement concerné, du MoDem visait à remédier aux difficultés que rencontrent parfois des candidats pour ouvrir un compte de campagne dans une banque. Une proposition qui, a priori, avait peu de chances de créer la polémique.


Lors du vote à main levée, vers 23H30, le président de séance Hugues Renson (République En Marche) a estimé que l'amendement était rejeté, provoquant des protestations sur de nombreux bancs dans l'hémicycle, y compris au sein de la majorité. Estimant avoir "une meilleure vision depuis le perchoir", Hugues Renson a refusé de se déjuger, restant sourd aux demandes de refaire le vote, malgré les vives protestations.

Une séance levée vers 1 heure 30, suite aux départs

Face au refus de recompter du président, les Insoumis ont multiplié les interventions, avant de quitter l'hémicycle. "Franchement, c'est saoulant [...] Allez on s'en va, restez entre vous, bonsoir", a lancé Jean-Luc Mélenchon (FI) avant de quitter l'Assemblée, suivi par son groupe.  

À lire aussi
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'exprime devant l'Assemblée nationale Alexandre Benalla
Affaire Benalla : Gérard Collomb auditionné par l'Assemblée lundi 23 juillet

Vers 1h30, un nouvel incident a cette fois provoqué le départ des Républicains : les deux volets de la loi -ordinaire et organique - seront votés vendredi 28 juillet, alors qu'il était prévu que la loi ordinaire soit votée jeudi soir. De nombreux députés ayant prévu de rentrer dans leurs circonscriptions vendredi 28 juillet ont donc exprimé leur mécontentement, avant que le président ne décide de lever la séance.

La fracture entre la majorité et les oppositions a franchi un nouveau cap jeudi 27 Juillet, alors que les principaux représentants de La République En Marche (REM) - le président de l'assemblée François de Rugy, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, et le chef du groupe REM à l'assemblé Richard Ferrand - étaient tous trois absents

En fin de séance, Olivier Faure, le président du groupe Nouvelle Gauche, a apostrophé un des député REM : "On n’a plus l’âge. Où sont les gens qui connaissent le règlement ?", alors que le groupe majoritaire se défendait d'être constamment "testé" par l'opposition.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Vote Projet de loi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789520058
VIDÉO - Nouveaux couacs à l'Assemblée : des députés quittent l'hémicycle
VIDÉO - Nouveaux couacs à l'Assemblée : des députés quittent l'hémicycle
De nouveaux cafouillages lors de l'examen de la loi de confiance en la vie publique ont provoqué le départ de certains députés, jeudi 27 juillet à l'Assemblée.
https://www.rtl.fr/actu/politique/video-nouveaux-couacs-a-l-assemblee-des-deputes-quittent-l-hemicycle-7789520058
2017-07-28 11:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5r_y_GbrItF4ffmM3wzkSQ/330v220-2/online/image/2017/0724/7789467508_les-deputes-sur-les-bancs-de-l-assemblee-nationale-illustration.jpg