1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - "Mélenchon et Hamon ne prétendent pas gouverner", selon Nicolas Domenach

VIDÉO - "Mélenchon et Hamon ne prétendent pas gouverner", selon Nicolas Domenach

QUESTIONS DE CAMPAGNE - Nicolas Domenach répond aux questions des internautes de RTL et décrypte la tourmente qui règne à gauche.

Nicolas Domenach et Marie-Pierre Haddad dans le Social Studio de RTL, le 3 avril 2017
Nicolas Domenach et Marie-Pierre Haddad dans le Social Studio de RTL, le 3 avril 2017
Crédit : RTLnet
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach
Animateur

À la veille du second débat de la présidentielle qui réunira les onze candidats au scrutin, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et François Fillon étaient en meeting à travers toute la France. Avec l'éloignement d'une candidature commune entre le candidat de la "France insoumise" et Benoît Hamon et la fuite de certains membres du Parti socialiste vers Emmanuel Macron, la gauche semble de plus en plus proche d'une rupture. 

Mais pourquoi se trouve-t-elle dans la tourmente, demande un internaute de RTL à Nicolas Domenach.  "Il n'a jamais été question d'une alliance entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon mais de la suprématie de l'un sur l'autre. Il s'agit d'une élection à la présidence de la République et dans laquelle il entre une part de magie", répond Nicolas Domenach. 

Selon notre éditorialiste, "Benoît Hamon n'a jamais réussi à entrer dans cette dimension là, après une primaire brillamment réussie. Il s'est enfermé dans une dynamique sectaire. Il a laissé la sociale-démocratie, du côté d'Emmanuel Macron, se développait sans lui. Et de l'autre, sur le côté gauche, il a laissé le plus talentueux des tribuns s'exprimer". 

Cependant, Nicolas Domenach répond à une internaute que Jean-Luc Mélenchon ne dépassera pas les 17-18% et ne parviendra donc pas à se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle. "En 2012, il avait obtenu 11% et déjà c'était un miracle pour lui, il ne pensait pas atteindre ce score. Sa force réside dans le fait qu'il s'agit de sa seconde campagne. Il a une sérénité humaniste que n'a pas Benoît Hamon, mais ça ne lui permettra pas de gagner. Au fond, ils ne prétendent pas gouverner, ce n'est pas leurs positionnements. Ils sont là pour exprimer des convictions sur un monde futur mais pas dans l'immédiat".

À lire aussi

Posez-nous vos questions sur l'élection présidentielle sur notre page Facebook. Les signatures de RTL vous répondent en direct chaque jour sur Facebook Live dès 8h25.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/