1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Furieuse, Christiane Taubira quitte l'interview de "Complément d'enquête"
2 min de lecture

VIDÉO - Furieuse, Christiane Taubira quitte l'interview de "Complément d'enquête"

Confrontée à la vidéo d'une ancienne candidate FN qui la comparait à un singe en 2013, Christiane Taubira a interrompu l'interview menée par l'émission de France 2.

Christiane Taubira quitte une interview de Complément d'enquête
Christiane Taubira quitte une interview de Complément d'enquête
Crédit : France 2
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Au cours de ses quatre ans au ministère de la Justice, Christiane Taubira a été la cible d'attaques extrêmement virulentes et racistes, notamment pour avoir ardemment défendu le mariage pour tous, loi promulguée en mai 2013. L'émission Complément d'enquêtediffusée jeudi 5 octobre sur France 2, a souhaité revenir "à froid" sur ce déferlement de haine, en confrontant l'ancienne garde des Sceaux à la vidéo dans laquelle Anne-Sophie Leclère, ex-candidate FN aux municipales, comparait Christiane Taubira à un singe.

"C'est une sauvage [...] Franchement, moi je préfère la voir dans un arbre après les branches que comme ça au gouvernement", lançait alors Anne-Sophie Leclère, dont les propos ont ensuite été condamnés par la justice

Face à cette violence, Christiane Taubira n'a pas pu masquer sa colère. "Quand on subit une telle violence, c’est à moi de venir face à cette dame-là, ce qu’elle dit ? Je vais venir faire de grands développements philosophiques ? Enfin, où sommes-nous ? Elle attaque juste une personne, là ? Elle attaque un pays, des valeurs, une histoire. Et vous m’interrogez moi ?", déclare-t-elle. 

Vous posez la question de la violence que ça représente ?

Christiane Taubira à un journaliste de "Complément d'enquête"

Le journaliste face à elle tente alors d'expliquer sa démarche : "Oui, parce que je veux savoir si par rapport à cette gravité de situation, vous avez le sentiment que la classe politique dans son ensemble a été à la hauteur". Là encore, Christiane Taubira n'est pas d'accord et le fait savoir.

À lire aussi

"Mais c’est pas un sujet pour moi ! Vous posez la question de la violence que ça représente pour des gamines de 3 ans, de 5 ans, de 13 ans, de 20 ans, vous posez la question de la violence que ça représente ? Et vous voulez que moi, je vienne faire quoi ? Des mondanités ? Des discussions philosophiques, politiques ? Vous vous rendez compte de ce que c’est ? Bon, maintenant c’est bon, hein", lance-t-elle avant de quitter l'interview. 

La séquence se termine sur l'image de Chrisitiane Taubira, manteau sur le dos et par l'explication du journaliste en voix off. "Il faut être honnête : en montrant ces images à Christiane Taubira, nous n’avions peut-être pas mesuré combien ces paroles de haine pouvaient blesser, même cette ministre pourtant habituée à encaisser", reconnaît le journaliste.


La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/