2 min de lecture Édouard Philippe

VIDÉO - Édouard Philippe salue le "parcours exceptionnel" de Bernard Cazeneuve

Lundi 15 mai, l'ancien et le nouveau premier ministre se sont croisés pour s'échanger les clefs de l'hôtel de Matignon. Édouard Philippe a été particulièrement élogieux envers Bernard Cazeneuve.

>
Le discours d'Édouard Philippe à Matignon le 15 mai Crédit Image : joel SAGET / AFP | Crédit Média : LCI | Date :
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

C'est une passation de pouvoir pleine de respect à laquelle ont assisté les Français. Lundi 15 mai, Édouard Philippe, désigné par Emmanuel Macron, est venu remplacer Bernard Cazeneuve à Matignon. Le nouveau premier ministre et l'ancien ont tous les deux tenu des discours côte-à-côte, face à une cour de l'hôtel du VIIe arrondissement pleine. Les deux hommes, pourtant adversaires politiques, se sont adressé de nombreux compliments. Le député-maire LR du Havre a commencé par saluer le parcours ministériel "assez exceptionnel" de son prédécesseur.

"Ces cinq dernières années, vous avez souhaité servir l'État. Vous l'avez fait avec votre style, dont je ne sais pas s'il est normand mais dont je sais qu'il est emprunt d'une élégance constante, d'un sérieux attentif, d'un sens de l'humour, comme forme de politesse de l'esprit, et d'un sens de l'État qui constitue un exemple pour tous, et qui a impressionné", poursuit alors l'élu de droite. Il rappelle, comme l'a fait Bernard Cazeneuve avant lui, que les deux hommes se connaissent d'avant, tous deux maires de villes "normandes et portuaires".

Nous savons que l’intérêt général doit guider l'engagement des élus, de l'État, des citoyens

Édouard Philippe
Partager la citation

"J'était heureux, alors même que j'étais député de l'opposition, de voir qu'on vous confiait les clefs de la République, complimente encore Édouard Philippe. Je suis moi-même un homme de droite et pourtant, comme vous, je sais que nous avons, l'un pour l'autre, de l'estime. Nous savons que l’intérêt général doit guider l'engagement des élus, de l'État, des citoyens."

Après avoir cité les figures politiques comme des "exemples", à l'instar d'Alain Juppé, d'Antoine Rufenacht - ancien maire du Havre - et ses références telles que Léon Blum, Pierre Mendès France, le général De Gaulle et Clemenceau, il remercie le personnel présent avant de conclure : "Comme on dit chez moi, au Havre, bon vent." 

À lire aussi
Édouard Philippe à Bordeaux, le 8 septembre 2019 Édouard Philippe
Grève du 5 décembre : "La France de 2019 n’est pas celle de 1995", dit Philippe

Avant lui, Bernard Cazeneuve avait déjà souligné leur proximité en tant que Normands, avant de remercier les policiers qu'il "emporte avec [lui] pour toujours dans [son] cœur". Et de saluer le quinquennat écoulé, les décisions "justes et bonnes" dont les résultats "commencent à faire jour". Mardi 16 mai, le secrétaire général de l'Élysée annoncera la composition du gouvernement en fin de journée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Édouard Philippe Les Républicains La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants