2 min de lecture Élysée

VIDÉO - Du général de Gaulle à Hollande, ce que retient Macron de ses prédécesseurs

Dans son premier discours de président, Emmanuel Macron s'est attaché à rendre hommage aux anciens présidents de la Ve République.

>
De De Gaulle à Hollande, ce que retient Macron de ses prédécesseurs lors de son discours Crédit Image : Capture France 2 | Crédit Média : France 2 / Montage RTLNET Johanna Guerra | Date :
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Emmanuel Macron a été officiellement investi président de la République lors d'une cérémonie à l'Élysée, devenant ainsi le 25e chef de l'État de la France, le huitième de la Ve République. "Aujourd'hui, en ce dimanche 14 mai, en cet instant précis où vous prenez vos fonctions, nous vous présentons nos félicitations les plus sincères", a déclaré le président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius, après avoir rappelé les résultats du second tour de l'élection présidentielle.

Dans son premier discours en tant que chef de l'État, Emmanuel Macron s'est attaché à rendre hommage aux efforts "remarquables" de tous ses prédécesseurs, n'oubliant aucun des sept présidents de la Ve République qui l'ont précédé. "Je veux ici les saluer, a commencé Emmanuel Macron. Je songe au général De Gaulle, qui œuvra pour redresser la France et lui rendre son rang dans le concert des nations. Je songe à Georges Pompidou, qui fit de notre pays une puissance industrielle majeure. À Valérie Giscard d'Estaing, qui sut faire entrer la France et sa société dans la modernité. À François Mitterrand qui accompagna la réconciliation du rêve français et du rêve européen. À Jacques Chirac, nous donnant le rang d'une nation sachant dire non aux prétentions des va-t-en-guerre. À Nicolas Sarkozy, ne comptant pas son énergie pour résoudre la crise financière qui avait si violemment frappé le monde".

Naturellement, Emmanuel Macron a terminé son hommage par quelques mots en direction du président sortant. "Et je songe bien sûr à François Hollande, faisant oeuvre de précurseur avec l'accord de Paris sur le climat et protégeant les Français dans un monde frappé par le terrorisme. Leur oeuvre, sur toutes ces dernières décennies, s'est trop souvent vu empêché par un climat intérieur délétère, par le découragement de Françaises et de Français s'estimant injustement défavorisés, déclassés ou oubliés (...)". Le terme "empêché" avait déjà été employé par le candidat Macron pour qualifier François Hollande durant la campagne présidentielle. Emmanuel Macron espère échapper à ces blocages comme la fin de son discours de laisse entendre : "Aujourd'hui le temps est venu pour la France de se hisser à la hauteur du moment".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée Vidéo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants