1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - "Cabinet noir", presse nationale et justice : les colères de François Fillon
1 min de lecture

VIDÉO - "Cabinet noir", presse nationale et justice : les colères de François Fillon

Invité des "Petits déjeuners de RTL" ce jeudi 30 mars, le candidat à la présidentielle s'est montré virulent face aux questions des journalistes.

François Fillon invité des "Petits-déjeuners de la présidentielle"
François Fillon invité des "Petits-déjeuners de la présidentielle"
Crédit : Frédéric Bukajlo pour RTL et Sipa
ZAPPING - Les colères de François Fillon
02:24
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

La défense par l'attaque. Invité des Petits déjeuners de la présidentielle, jeudi 30 mars sur RTL, François Fillon n'a pas hésité à hausser le ton face aux journalistes et chroniqueurs de l'émission. Répondant à Alba Ventura, qui estimait qu'il avait jonglé durant toute sa campagne avec une position de candidat offensif et défensif, François Fillon a montré son agacement. "Ça fait deux mois que vous alimentez cette chronique, qu'on ne parle que de ça, que les Français sont privés d'une campagne. Il reste trois semaines, je suis venu ici pour parler du chômage record de François Hollande, du déficit, de l'alternance. Vous pouvez continuer à me poser des questions sur les affaires, je n'y répondrai pas", a-t-il lancé.

Le candidat a réaffirmé qu'il ne répondrait pas aux questions au sujet de ses propos sur le "cabinet noir" de l'Élysée face à Elizabeth Martichoux. "J'espère simplement que lorsque la justice me rendra raison, vous utiliserez autant d'énergie", a-t-il répliqué.

Les médias en ligne de mire

Interrogé sur sa visite d'un EHPAD du Val-de-Marne diffusée le 23 mars sur France 2, durant laquelle il s'était montré relativement distant face au personnel, François Fillon a pointé du doigt une "petite mise en scène organisée par France 2 avec juste des responsables de la CGT". Le candidat a en outre comparé cet extrait à de la "télé-réalité".

Quelques instants après son entretien avec Michel Urvoy, éditorialiste politique à Ouest France, il a également lancé une pique à l'égard des médias nationaux : "D'une manière générale, la presse régionale est souvent plus intéressée par le fond".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/