2 min de lecture François Hollande

Pourquoi Valls ne sera pas à Hollande ce que Sarkozy fut à Chirac

DÉCRYPTAGE - Manuel Valls est souvent comparé à Nicolas Sarkozy. Pourtant, au moins deux grandes différences existent entre les deux hommes politiques.

33% des Français souhaitent que Manuel Valls soit le candidat du PS en 2017
33% des Français souhaitent que Manuel Valls soit le candidat du PS en 2017 Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Alexis Brézet
Alexis Brézet Journaliste RTL

33% des Français souhaitent que Manuel Valls soit le candidat du Parti socialiste en 2017 selon un sondage Harris Interactive pour Le Figaro Magazine / LCPloin devant François Hollande (9%). De prime abord, cette enquête est un triomphe pour l'actuel ministre de l'Intérieur qui, il y a deux ans, était arrivé cinquième de la primaire socialiste avec 5% des voix… C'est aussi un camouflet pour le locataire de l'Élysée.

François Hollande reste préféré par la gauche

Mais si l'on s'intéresse de plus près à ce sondage, les choses ne sont pas aussi simples. Du côté de la droite et de l'extrême droite, on préfère massivement Manuel Valls à François Hollande.

Mais, côté gauche, il en va différemment : François Hollande conserve l'avantage d'une courte tête dans le cœur de son électorat : 27% le choisissent lui, contre 23% pour Manuel Valls et 22% pour Martine Aubry.

À lire aussi
Laurent Gerra Laurent Gerra
Le meilleur de Laurent Gerra avec Brigitte Macron et François Hollande

De quoi contrecarrer l'idée selon laquelle Manuel Valls serait à François Hollande ce que Nicolas Sarkozy fut à Jacques Chirac. Certes, comme Sarkozy en son temps, Valls est un ministre transgressif et populaire. Mais il existe de grandes différences.

François Hollande pourra se présenter en 2017

La première est qu'en 2007, Jacques Chirac ne pouvait pas être candidat à sa propre succession. Hollande, lui, le peut, ce qui change beaucoup de choses, surtout sous la Vème République où les institutions assurent une supériorité au président.

D'ailleurs, aucun chef de l'État a été empêché de se présenter par un candidat issu de son propre parti.

Manuel Valls comme Simone Veil

La deuxième différence est plus politique. Les transgressions de Nicolas Sarkozy allaient dans le sens de son camp : il était plus à droite que Jacques Chirac. Pour que le parallèle soit valide, il faudrait que Manuel Valls soit plus à gauche que François Hollande. Or, c'est l'inverse.

Mais les électeurs de droite ne voteront pas pour Valls. De ce point de vue, le ministre de l'Intérieur est plus le pendant à gauche d'un Michel Noir ou d'une Simone Veil, très populaires dans le camp adverse mais faibles au niveau électoral. 

>
Alexis Brézet : "Le vrai danger de Hollande n'est pas Manuel Valls". Crédit Média : Alexis Brézet | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Jacques Chirac Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7766084271
Pourquoi Valls ne sera pas à Hollande ce que Sarkozy fut à Chirac
Pourquoi Valls ne sera pas à Hollande ce que Sarkozy fut à Chirac
DÉCRYPTAGE - Manuel Valls est souvent comparé à Nicolas Sarkozy. Pourtant, au moins deux grandes différences existent entre les deux hommes politiques.
https://www.rtl.fr/actu/politique/valls-sarkozy-hollande-chirac-7766084271
2013-10-26 12:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9A8giYvosOCMNDwODacxXw/330v220-2/online/image/2013/1026/7766084349_33-des-francais-souhaitent-que-manuel-valls-soit-le-candidat-du-ps-en-2017.jpg