1 min de lecture Manuel Valls

Valls réfute toute intention "de remettre en cause le regroupement familial"

Le ministre de l'Intérieur a assuré que ses propos avaient été déformés.

Marseille : des effectfs policiers supplémentaires, confirme Manuel Valls.
Marseille : des effectfs policiers supplémentaires, confirme Manuel Valls. Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, critiqué au sein même du gouvernement, a réfuté mercredi 21 août avoir l'intention "de remettre en cause le regroupement familial", jugeant que ses propos sur le sujet avaient été déformés.

"Le débat doit être apaisé, il ne s'agit pas de remettre en cause le regroupement familial, on déforme mes propos", a dit à la presse le ministre à son arrivée à Aurillac où il doit assister au festival des arts de rue. "Je sais que je gêne à droite et parfois à gauche", a-t-il également dit. La veille, le ministre avait déclaré qu'avec l'augmentation de la population mondiale, notamment en Afrique, "c'est l'ensemble de nos politiques migratoires qui devront être questionnées pour la France et pour l'Europe" et "parmi d'autres, la question du regroupement familial peut être posée".

Je n'agace personne

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur
Partager la citation


Ces propos ont suscité de vives tensions au sein du gouvernement, après un séminaire de rentrée du gouvernement lundi à l'Elysée où, selon Libération et Le Parisien, Valls avait déjà froissé plusieurs collègues en fixant parmi les défis de la France l'évolution de sa politique d'immigration face à l'expansion démographique en Afrique et sa capacité à démontrer qu'islam et démocratie étaient compatibles.
"Je n'agace personne, j'espère bien", a ironisé le ministre à Aurillac. "La culture est un moyen pour rassembler, pour apaiser les mœurs, les mauvaises langues et ceux qui se sentent agacés par un ministre. Attention aux rumeurs distillées par les uns et les autres. Je n'ai pas envie de perdre mon temps dans des querelles qui n'intéressent pas les Français."
"Je sais que je gêne à droite et parfois à gauche. Je veux faire la démonstration que la gauche peut réussir" dans les domaines du ressort du ministère de l'Intérieur, "le voilà, le message qui est le mien, celui d'un homme de gauche", a-t-il dit."Je ne polémique pas, je me suis engagé avec la confiance du président de la République et du Premier ministre", a insisté Manuel Valls, avant de se féliciter que "les Verts soient des tenants de l'ordre". "C'est bien, l'ordre républicain et l'autorité sont des valeurs de gauche".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manuel Valls Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants