2 min de lecture Manuel Valls

Valls "pourrait constituer son propre mouvement", analyse Benjamin Sportouch

DÉBAT - Invité du "Grand Jury" ce dimanche 26 novembre, l'ancien Premier ministre est loin d'avoir éteint la polémique qu'il a lancée au cours de la semaine sur un prétendu "problème avec les musulmans de France". Manuel Valls tente de s'imposer comme le "Monsieur laïcité" du paysage politique français.

L'ancien premier ministre, Manuel Valls
L'ancien premier ministre, Manuel Valls Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Benjamin Sportouch
Benjamin Sportouch et La rédaction numérique de RTL

Manuel Valls est prêt à tenir un nouveau rôle dans l'échiquier politique. Il l'a fait savoir à maintes reprises ce dimanche 26 novembre dans le Grand Jury de RTL, LCI et Le Figaro. "Manuel Valls aimerait bien que Macron s'empare de ce dossier aussi, parce qu'il a besoin d'un relais. Mais si ce relais ne vient pas - qu'est-ce qu'on a entendu ? - qu'il pourrait constituer son propre mouvement, laïc et social, ou quelque chose comme ça", rappelle Benjamin Sportouch, présentateur du Grand Jury, qui débriefe dans ce Mag Pol de l'intervention de l'ancien Premier ministre avec ses confrères Christophe Jakubyszyn de TF1/LCI et Guillaume Roquette du Figaro

"J'ai entendu - finalement a posteriori - que (Manuel Valls) met un peu un marché entre les mains (d'Emmanuel Macron) et lui dit 'saisis-toi de cette question parce que sinon, moi, je peux en faire un fonds de commerce électoral', interprète Benjamin Sportouch. Il ne va pas jusque là, mais on entend bien que, quelque part, il peut être le porte-drapeau de ce combat-là qu'il estime pas suffisamment incarné", poursuit le journaliste politique de RTL.

Manuel Valls a la conviction qu'il est bien plus en phase avec la société française que ne peut l'être un Emmanuel Macron

Guillaume Roquette
Partager la citation

Tandis que les commentateurs politiques s'attendaient à ce que Manuel Valls éteigne les braises allumées cette semaine après la polémique sur un "problème avec les musulmans en France", tout le contraire s'est produit dans son Grand Jury. "Il a cranté encore plus aujourd'hui cette laïcité intransigeante", estime Christophe Jakubyszyn.

À lire aussi
Manuel Valls, le 6 septembre 2018 Essonne
Manuel Valls prépare sa candidature pour Barcelone... et délaisse l'Assemblée

"Ceux qui pensaient qu'il allait profiter du Grand Jury pour atténuer ses propos (...) en ont été pour leurs frais, confirme Guillaume Roquette. Il nous l'a dit : 'c'est le combat de ma vie'. Il est tellement impliqué dans ce qu'il dit que c'est pas une posture, ce n'est pas juste une stratégie politicienne, même si c'est quand même un responsable politique. Et là, Manuel Valls a la conviction qu'il est bien plus en phase avec la société française que ne peut l'être un Emmanuel Macron qui refuse de prendre partie et il se dit, politiquement, c'est aussi une façon de compter dans le débat public", poursuit le directeur de la rédaction du Figaro Magazine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manuel Valls Laïcité Débat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791149543
Valls "pourrait constituer son propre mouvement", analyse Benjamin Sportouch
Valls "pourrait constituer son propre mouvement", analyse Benjamin Sportouch
DÉBAT - Invité du "Grand Jury" ce dimanche 26 novembre, l'ancien Premier ministre est loin d'avoir éteint la polémique qu'il a lancée au cours de la semaine sur un prétendu "problème avec les musulmans de France". Manuel Valls tente de s'imposer comme le "Monsieur laïcité" du paysage politique français.
https://www.rtl.fr/actu/politique/valls-pourrait-constituer-son-propre-mouvement-analyse-benjamin-sportouch-7791149543
2017-11-26 21:02:53
https://cdn-media.rtl.fr/cache/I9kWG5NqtSj-QMW9ZmNoKQ/330v220-2/online/image/2017/1126/7791149545_l-ancien-premier-ministre-manuel-valls.jpg