2 min de lecture Manuel Valls

Valls ne renoncera à aucune mesure pour l'emploi et la croissance

Manuel Valls a prévenu qu'il "ne renoncerait à aucune mesure" qui puisse "améliorer l'emploi" et "stimuler la croissance".

Le Premier ministre Manuel Valls sur le perron de l'Elysée, le 25 août 2014.
Le Premier ministre Manuel Valls sur le perron de l'Elysée, le 25 août 2014. Crédit : AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Malgré "les oppositions", le Premier ministre Manuel Valls a prévenu ce jeudi 28 août qu'il "ne renoncerait à aucune mesure" qui puisse "améliorer l'emploi" et "stimuler la croissance".

"Il faut notamment, comme l'a annoncé récemment le président de la République, que la discussion entre partenaires sociaux avance sur la question des seuils d'effectif dans les entreprises. Dans un même esprit, la question du travail le dimanche doit être étudiée sereinement et sans tabou dès lors qu'elle peut créer de nouveaux emplois, dans le respect de la liberté laissée à chaque salarié", a-t-il déclaré devant la conférence des ambassadeurs à Paris.

Le travail du dimanche en question

"D'ici la fin du mois de septembre, un projet de loi sur la croissance et le pouvoir d'achat sera présenté", a-t-il confirmé. Ce texte devait initialement être écrit par Arnaud Montebourg et sera donc repris par son successeur à Bercy, Emmanuel Macron.

"Nous devons aller vite et prendre des mesures fortes : ouverture des professions réglementées, fin des monopoles indus et des rentes de situation ; levée des verrous et des blocages notamment en matière de logements", a insisté le chef du gouvernement.

À lire aussi
Manuel Valls élections municipales
VIDÉO - Manuel Valls entre en campagne à Barcelone, et croit à une "remontada"

"Je mesure les oppositions que ces réformes suscitent mais je ne renoncerai à aucune mesure qui peut favoriser l'emploi, améliorer le pouvoir d'achat des Français, stimuler la croissance", a -t-il martelé en rappelant qu'à l'automne également, le Parlement débattrait "de la loi sur la transition énergétique", qui va "engager la France, pour les 25 ans à venir, dans un nouveau modèle énergétique combinant nos atouts, le nucléaire -dont la part sera ramenée à 50%- et une nouvelle approche misant sur la sobriété et les énergies renouvelables".

Peser sur la politique européenne

"Vous le voyez", a lancé Manuel Valls aux ambassadeurs, "un mouvement a débuté" et "la France avance" et "ne renonce pas à mener les réformes". "La France respecte ses engagements (...) C'est essentiel vis-à-vis de nos partenaires européens".

Il a réaffirmé que Paris entendait "peser de tout son poids pour une politique européenne de croissance, pour que toutes les dispositions du pacte de stabilité puissent être mobilisées".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manuel Valls Gouvernement Valls 2 Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants