1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : Valls ne remplit pas "à ce jour", les conditions d'une investiture
1 min de lecture

Législatives 2017 : Valls ne remplit pas "à ce jour", les conditions d'une investiture

L'ancien Premier ministre doit d'abord être adhérent de La République En Marche s'il souhaite prétendre à une investiture, selon Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investitures de la République en Marche.

Manuel Valls et Emmanuel Macron, le 20 mai 2016
Manuel Valls et Emmanuel Macron, le 20 mai 2016
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Marie Demeulenaere & AFP

L'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls ne remplit pas "à ce jour" les conditions d'une investiture pour les législatives, a affirmé mercredi Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investitures de La République En Marche. "A ce jour, il n'est pas dans les critères d'acceptation de sa demande d'investiture", a déclaré Jean-Paul Delevoye sur Europe 1. "Et donc dans ce cas très précis, la commission nationale d'investiture ne peut pas analyser la candidature de Manuel Valls", a-t-il ajouté, précisant qu'il y aurait "aussi la lecture politique".


Mardi 9 mai, Manuel Valls déclarait sur RTL qu'il serait candidat de la majorité présidentielle au sein de La République En Marche, lors des élections législatives de juin prochain à Evry (Essonne). "Comme j’invite d’ailleurs tous les députés sortants, les progressistes, ceux qui ont appelé à voter Emmanuel Macron avant le premier tour, ceux qui souhaitaient sa victoire, moi je serai candidat de la majorité présidentielle, et souhaite m’inscrire dans ce mouvement qui est le sien, La République En Marche. " L'ancien Premier ministre de François Hollande déclarait également que selon lui, "le Parti Socialiste est mort, il est derrière nous, pas son histoire et ses valeurs, mais il doit se dépasser", a ajouté Manuel Valls. 

Suite à ses déclarations, le candidat malheureux des primaires de la gauche avait essuyé de nombreuses critiques du PS, dont le Premier ministre Bernard Cazeneuve qui appelait à "ne pas se laisser aller à des divisions". De son côté, le premier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis a affirmé qu'il était "impossible" pour Manuel Valls de conserver sa carte d'adhérent du PS, tout en briguant l'investiture pour La République En Marche. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/