1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Valls l'affranchi, c'est fini", analyse Benjamin Sportouch
2 min de lecture

"Valls l'affranchi, c'est fini", analyse Benjamin Sportouch

REPLAY - ÉDITO - La très mauvaise passe du Premier ministre en cette rentrée se ressent largement dans les sondages d'opinion.

Manuel Valls le 9 septembre 2015 à Paris
Manuel Valls le 9 septembre 2015 à Paris
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
"Valls l'affranchi, c'est fini", analyse Benjamin Sportouch
03:11
Benjamin Sportouch & Loïc Farge

Dans le dernier baromètre Ipsos pour Le Point, Manuel Valls perd huit points. Le Premier ministre traverse actuellement un trou d'air. Franchement, ça n'est pas faute de passer à la télé. Sauf que Manuel Valls a beau parlé, ça n'imprime pas, ça n'imprime plus. En fait jusqu'à maintenant, il était en première ligne. Il servait de paravent à François Hollande. Mais aujourd'hui, le Président a moins besoin de s'abriter derrière son Premier ministre. Il veut au contraire prendre la lumière.

C'est lui, par exemple, qui se réserve les annonces les plus populaires. Sur la baisse des impôts, c'était flagrant. C'est lui aussi qui domine largement sur les questions internationales : les migrants et la Syrie, notamment.

Manuel Valls obligé de jouer à contre-emploi

François Hollande est en campagne et il ne veut pas de concurrence. Le chef de l'État est devenu un Président-candidat. Ça change tout ! Désormais, c'est lui devant et tout le monde derrière, y compris et surtout son numéro deux.

En début de semaine, c'est François Hollande qui a présidé lui-même un comité interministériel à Vesoul. D'habitude c'est le Premier ministre qui mène ce genre de débats. Du coup, Manuel Valls se retrouve à la traîne. Ce qui n'est pas dans ses habitudes.

Au final, on retrouve Manuel Valls plus intendant que commandant.

Benjamin Sportouch
À lire aussi

Là, il est obligé de jouer à contre-emploi. Et ça ne va pas s'arranger. Manuel Valls doit servir la future campagne du Président. Il ne peut donc plus jouer les transgressifs ni bousculer son camp. Regardez sur le Code du travail. Lui, l'homme qui voulait supprimer les 35 heures, avait une occasion rêvée de faire la différence. Il a finalement préféré miser sur la prudence. Valls l'affranchi c'est fini ! C'est Emmanuel Macron qui lui a piqué le costume de l'audace.

Regardez aussi sur la sécurité, le marqueur historique de Manuel Valls. C'est le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui l'incarne le mieux désormais.

Manuel Valls "se fillonnise"

Une chose est sûre : Manuel Valls est là jusqu'en 2017. François Hollande l'a dit lui-même le 14 juillet dernier. C'était flatteur. Mais aujourd'hui, ça ressemble davantage à un cadeau empoisonné. Manuel Valls se retrouve à l'étroit, entre un Président qui joue à l'hyperprésident et une majorité qui lui échappe. Au final, on le retrouve plus intendant que commandant.

En fait Manuel Valls "se fillonnise". Souvenez-vous de François Fillon qui s'est accroché pendant cinq ans au poste de Premier ministre de Nicolas Sarkozy. Sauf que plus son bail se prolongeait, plus il se banalisait. C'est ce qui guette Manuel Valls : se démonétiser.

Pour la petite histoire : la semaine prochaine, Valls et Fillon seront face-à-face dans l'émission de France 2 Des Paroles et des actes. Ils auront donc tout loisir d'échanger sur leurs expériences.

Le carnet du jour

On part au Parti Radical de Gauche, qui tient son congrès ce week-end. Une partie de ses élus veulent le rebaptiser. Ils estiment que "radical" ça sonne trop... extrême gauche. Certains veulent juste ajouter le mot "libéral". Mais Jean-Michel Baylet, le président du PRG depuis vingt ans sera certainement reconduit. Comme l'élu du Tarn-et-Garonne n'est pas favorable à un nouveau baptême, ça ne devrait pas bouger. Accessoirement, depuis 1996 le parti a déjà changé de nom deux fois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/