1 min de lecture Cannabis

Valérie Pécresse veut mettre en place un dépistage dans les lycées

REPLAY - La candidate Les Républicains aux élections régionales en Île-de-France veut lutter contre l'usage du cannabis chez les mineurs.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Valérie Pécresse veut mettre en place un dépistage dans les lycées Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : Sophie Aurenche | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Aurenche et La rédaction numérique de RTL

La candidate Les Républicains aux élections régionales en Île-de-France, Valérie Pécresse, souhaite mettre en place des tests salivaires antidrogue dans les lycées. Une mesure forte qu’elle révèle ce jeudi 5 novembre dans son programme et qu’elle explique dans une interview au Parisien. La consommation de drogue a pour conséquence la démotivation, le décrochage et l’échec scolaire. "Lutter contre son usage chez les mineurs c’est ma responsabilité de candidate", soutient la députée des Yvelines. Si la candidate est élue à la tête de la région, elle proposera ce dispositif aux conseils d’administration des 470 lycées d’Île-de-France.

Si un lycéen refuse, il sera considéré comme positif¿ au test.

Valérie Pécresse, députées LR des Yvelines
Partager la citation

Les établissement approuvant le dépistage obligeront alors leurs élèves à se soumettre à ces tests salivaires. Et pas de demi-mesure pour Valérie Pécresse : “Si un lycéen refuse, il sera considéré comme positif”. Dans une interview vidéo pour Le Parisien, la députée précise que ces tests seront “réalisés dans le respect du secret médical”. Les résultats ne seront communiqués qu’aux élèves et à leurs parents. Le proviseur ne disposera que de simples données statistiques.

La mesure dont le coût est estimé à 2 millions d'euros, peut s’avérer plus musclée dans le cas où ce dernier constaterait une importante proportion de consommateurs de cannabis. Si le proviseur le décide, un plan de lutte antidrogue avec caméras de vidéoprotection et présence de forces de l’ordre aux abords des établissements pourra être mis en place. L'idée d'un dépistage avait déjà été défendue par Jean-François Copé, en 2012, ou encore Eric Ciotti, en janvier 2014. Autre mesure "antidrogue" : Valérie Pécresse veut implanter dans chaque établissement un "référent addiction" qui aura pour mission d’alerter les élèves et leurs parents sur les dangers des psychotropes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cannabis Lycée Valérie Pécresse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants