1 min de lecture Police

Une conductrice portant le voile intégral verbalisée

A Nantes, une jeune femme de 31 ans portant le niqab au volant, a été verbalisée par la police. Elle a écopé d'une amende de 22 euros pour "conduite dans des conditions non aisées". Devant la presse, la conductrice a déclaré que le policier "n'avait pas le droit de la verbaliser", soulignant qu'elle n'aurait jamais conduit avec ce voile si celui-ci avait représenté un danger. "Le policier m'a dit : je ne sais pas comment cela se passe dans votre pays, mais chez nous on ne conduit pas comme ça. Je lui ai dit : chez vous, c'est aussi chez moi, parce que je suis Française". Suites étonnantes de cette affaire : on apprenait vendredi après-midi que le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait écrit à son collègue de l'immigration Eric Besson, pour lui demander d'étudier l'éventuelle déchéance de la nationalité française du conjoint de la conductrice, pour polygamie et fraude aux aides sociales, sans aucune explication supplémentaire.

Patrice Gabard et La rédaction de RTL

Le procès-verbal dressé à une femme qui portait le niqab au volant de sa voiture à Nantes se fonde sur une application du code de la route laissée à l'appréciation des forces de l'ordre, relèvent vendredi la police et la gendarmerie.

"Le code de la route prévoit ce type de contraventions. C'est une question d'appréciation personnelle du policier ou du gendarme", dit-on à la police nationale.

"L'article R. 412-6 du code de la route fait obligation à tout conducteur d'être en mesure d'effectuer commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent. Cette disposition d'ordre général a vocation à s'appliquer à tous les comportements susceptibles d'affecter la vigilance des conducteurs. En revanche, cette infraction ne peut être relevée à l'encontre d'une personne dont la tenue vestimentaire ne lui cause aucune gêne dans l'exécution de ses manoeuvres", précise-t-on à la direction de la gendarmerie.

Une conductrice de 31 ans, de nationalité française et portant depuis neuf ans un niqab, a raconté jeudi à l'AFP avoir écopé d'une amende de 22 euros pour "circulation dans des conditions non aisées", lors d'un contrôle routier le 2 avril dans une rue de Nantes.

"Deux agents à moto m'ont fait signe de m'arrêter", a-t-elle expliqué. Après avoir présenté ses papiers et dévoilé son visage, "le policier m'annonce qu'il va me verbaliser à cause de ma tenue vestimentaire", a poursuivi la jeune femme.

Sur le PV est mentionné l?article 412-6 du Code la route : 22 euros pour "circulation dans des conditions non aisées", le fonctionnaire estimant que le champ de vision de la jeune femme était réduit.

En l'espèce, une source policière a ajouté que la conductrice verbalisée "est la femme d'un islamiste connu" à Nantes.

Ecoutez aussi :

- Combien de femmes portent le voile intégral en France ?

- Voile intégral : portrait croisé de femmes en France et au Maroc

- Un projet de loi d'interdiction générale du voile intégral dès cet été

Lire la suite
Police Société Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5939123130
Une conductrice portant le voile intégral verbalisée
Une conductrice portant le voile intégral verbalisée
A Nantes, une jeune femme de 31 ans portant le niqab au volant, a été verbalisée par la police. Elle a écopé d'une amende de 22 euros pour "conduite dans des conditions non aisées". Devant la presse, la conductrice a déclaré que le policier "n'avait pas le droit de la verbaliser", soulignant qu'elle n'aurait jamais conduit avec ce voile si celui-ci avait représenté un danger. "Le policier m'a dit : je ne sais pas comment cela se passe dans votre pays, mais chez nous on ne conduit pas comme ça. Je lui ai dit : chez vous, c'est aussi chez moi, parce que je suis Française". Suites étonnantes de cette affaire : on apprenait vendredi après-midi que le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait écrit à son collègue de l'immigration Eric Besson, pour lui demander d'étudier l'éventuelle déchéance de la nationalité française du conjoint de la conductrice, pour polygamie et fraude aux aides sociales, sans aucune explication supplémentaire.
https://www.rtl.fr/actu/politique/une-conductrice-portant-le-voile-integral-verbalisee-5939123130
2010-04-23 21:00:00