2 min de lecture Patrick Balkany

Une association de Levallois-Perret demande la révocation de Balkany

L'Association des contribuables des Levallois-Perret estime que le maire UMP n'a plus "l'autorité morale nécessaire à sa fonction".

Le maire LR de Levallois-Perret Patrick Balkany le 7 mai 2015.
Le maire LR de Levallois-Perret Patrick Balkany le 7 mai 2015. Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Mis en examen pour corruption passive, blanchiment de corruption et blanchiment de fraude fiscale,Patrick Balkany et son épouse et première adjointe Isabelle n'ont plus "l'autorité morale nécessaire à leur fonction" estime l'Association des contribuables de Levallois-Perret (ACLP) qui a transmis au Conseil des ministres une demande de révocation du maire UMP, selon un communiqué envoyé ce samedi 16 mai.

Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, le député-maire a l'interdiction de quitter le territoire métropolitain et d'entrer en contact avec certains protagonistes du dossier. Il a également été contraint de remettre son passeport à la justice. "On ne voit pas comment il peut continuer à gérer la ville dans ces conditions", a déclaré Sébastien Blanc, secrétaire général de l'ACLP, organisation apolitique. "Il y a des rebondissements judiciaires toutes les semaines, il est temps de tourner la page", a-t-il ajouté. "La demande (de révocation) a été faite, on attend maintenant que le Conseil des ministres prenne position."

La démission du conseil municipal demandée

L'association demande également la démission collective du conseil municipal, considérant que "la majorité municipale doit se désolidariser au plus vite, au risque de se montrer complice, et cela dans l’intérêt des Levalloisiens".

Patrick Balkany avait été mis en examen en octobre dans une enquête mettant aussi en cause son épouse Isabelle, sur fond de sociétés off-shore et de villas luxueuses aux Antilles et au Maroc. Mardi, les époux, qui règnent depuis 30 ans sur Levallois-Perret, ont par ailleurs fait l'objet d'un signalement au procureur de la République financier par la Haute autorité pour la transparence,compte tenu d'un "doute sérieux" sur leurs déclarations de patrimoine. Deux enquêtes préliminaires sont également en cours sur la gestion de la société d'aménagement immobilier Semarelp, dont le capital est majoritairement détenu par la ville de Levallois-Perret (79,9%). Sans oublier une enquête pour "détournement de fonds publics" portant sur un contrat passé entre la société Bygmalion et la mairie de Levallois-Perret est également en cours.

À lire aussi
Patrick Balkany au tribunal de Paris élections municipales
Patrick Balkany écrit aux habitants de Levallois, avant son retour en prison

L'association des contribuables de Levallois avait déposé mi-février une plainte contre X concernant un appel d'offres ayant abouti au choix de Bygmalion. Patrick Balkany avait alors dénoncé une "opération de harcèlement" de Sébastien Blanc, un "ancien agent communal" qui est, selon lui, "téléguidé par un candidat lourdement éliminé dès le premier tour aux élections municipales".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Patrick Balkany Hauts-de-Seine UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants