1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Hommage aux policiers tués : le député Huet se demande "si tous les musulmans étaient sincères"
2 min de lecture

Hommage aux policiers tués : le député Huet se demande "si tous les musulmans étaient sincères"

INTERVIEW - Le député juppéiste a mis en doute sur Twitter la sincérité de la marche des musulmans de Mantes en mémoire des policiers tués à Magnanville. Il ne "regrette rien" et appelle à la vigilance.

Guénhaël Huet (à droite) est l'auteur d'un tweet polémique après la marche de soutien des musulmans envers les policiers tués à Magnanville.
Guénhaël Huet (à droite) est l'auteur d'un tweet polémique après la marche de soutien des musulmans envers les policiers tués à Magnanville.
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

En réaction à l'attentat de Magnanville, qui a coûté la vie au couple de policiers, Jean-Baptiste Salvaing et Vanessa Schneider, lundi 13 juin, un rassemblement de soutien a été organisé dimanche 19 juin par le Collectif des mosquées mantoises devant le commissariat de Mantes-la-Jolie, là où le couple s'était rencontré. Le Collectif avait appelé "les citoyens français de confession musulmane" à une marche silencieuse. Au total, près de 4.000 personnes ont défilé contre la barbarie.

Souvent appelés à se désolidariser des actes terroristes par la classe politique, on aurait pu imaginer que la démarche soit applaudie des deux mains par la classe politique. Pas par Guénhaël Huet, député Les Républicains de la Manche et soutien d'Alain Juppé pour la primaire de la droite, qui s'est publiquement interrogé sur la sincérité de la démarche sur Twitter, s'attirant les foudres de nombreux internautes. "Manifestation musulmane en soutien aux deux policiers lâchement assassinés à Magnanville. Sincérité ou duplicité?".

Joint par RTL.fr, le député a précisé sa pensée. "Ma première réaction lorsque j'ai appris que des personnes de confession musulmane se rassemblaient, c'était de la satisfaction. Ensuite, je me suis demandé si tous ceux qui y participaient étaient sincères. Je me pose une question, je n'affirme pas. Je ne doute pas que certaines personnes soient sincères. Je ne mets pas tout le monde dans le même sac."

Je ne condamne pas la manifestation. Il faut seulement être vigilant

Dans son raisonnement, le député fait un lien avec le comportement de Larossi Abballa avant qu'il assassine au nom de l'État islamique les deux policiers à Magnanville : l'intégration avant le passage à l'acte. "Selon différents organes de presse, cet individu s'était parfaitement intégré à la société et bien comporté depuis six mois." L'élu redoute "la transposition d'un comportement individuel vers un comportement collectif. Je me demande si dans ce type de manifestation, tout le monde vient avec le même niveau de sincérité. Je ne condamne pas la manifestation. Il faut seulement être vigilant, prudent pour que l'opinion publique ne se laisse pas endormir. C'est le rôle d'un élu."

À lire aussi

Regrette-t-il d'avoir posté son message via Twitter : le réseau social ne permettant pas de rédiger un message de plus de 140 caractères. "Je ne regrette rien du tout. Je ne suis pas du genre à prendre mon téléphone et tweeter toutes les 5 minutes. J'ai ouvert un débat qui a eu des échos plus importants que je ne le pensais. C'est plutôt bien."

"Aucune responsabilité de la communauté musulmane"

Dans Ouest France, Abdelaziz El Jaouhari, président de la mosquée de Mantes-Sud, a justifié cette manifestation. "Cette marche, c'est pour dire que la communauté musulmane n'a aucune responsabilité dans les actes criminels et la barbarie générés par le terrorisme, mais qu'elle se sent le droit et le devoir de les condamner et de se mobiliser contre."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/