1 min de lecture UMP

UMP : Raffarin "partage la ligne politique" de Juppé

Dans les colonnes du Monde, Jean-Pierre Raffarin explique partager davantage "la ligne politique" d'Alain Juppé, que celle de Nicolas Sarkozy.

Jean-Pierre Raffarin se prononce en faveur d'Alain Juppé, candidat déclaré à la primaire pour la présidentielle de 2017 (archives).
Jean-Pierre Raffarin se prononce en faveur d'Alain Juppé, candidat déclaré à la primaire pour la présidentielle de 2017 (archives). Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'ex-Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin partage "la ligne politique" d'Alain Juppé, candidat déclaré à la primaire pour la présidentielle de 2017, dont il salue la "volonté d'élargissement".

Dans une interview au Monde daté de vendredi 5 décembre, le sénateur marque nettement sa préférence : "Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ont le caractère de la ligne politique qu'ils incarnent. Chez le premier, il y a une certaine pratique du clivage. Chez le second, il y a une vraie volonté d'élargissement. Moi, je partage la ligne politique d'Alain Juppé. Il n'y a pas d'ambiguïté dessus".

"Tout ce qu'il dit aujourd'hui sur la nécessité d'une alliance droite-centre me convient et s'inscrit dans mon parcours", insiste-t-il. Pour Alain Juppé, la primaire à venir doit effectivement être ouverte au MoDem de François Bayrou.

L'UMP n'a que deux frontières : le PS et le FN.

Jean-Pierre Raffarin
Partager la citation

Opinion partagée par Jean-Pierre Raffarin, qui estime que "l'UMP n'a que deux frontières : le PS et le FN. Il est nécessaire que la primaire soit très large pour que la légitimité du candidat repose sur le vote de plusieurs millions de sympathisants".

À lire aussi
Jean-Claude Gaudin le 7 avril 2015 au Sénat. Jean-Claude Gaudin
Jean-Claude Gaudin placé sous le statut de témoin assisté

L'ex-chef de gouvernement relève avoir parlé, après le discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble en 2010, de "dérive droitière" et avoir "réalisé une analyse précise du quinquennat précédent. Je ne change rien à ce que je pense. Si cette ligne politique devait revenir et s'il n'y avait pas une vraie ouverture globale à l'ensemble de la droite et du centre, l'UMP se condamnerait".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
UMP Jean-Pierre Raffarin Alain Juppé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants