1 min de lecture Jean-Luc Mélenchon

Sarkozy dans "Le Figaro" : quand l'ancien président étendait les lois sur les écoutes

DÉCRYPTAGE - L'ancien président compare les méthodes des magistrats à celles de la police de l'ex-RDA. Pourtant, Nicolas Sarkozy avait fait voter deux lois élargissant le champ des écoutes.

Nicolas Sarkozy à Nice le 10 mars 2014
Nicolas Sarkozy à Nice le 10 mars 2014 Crédit : AFP / Valéry Hache
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Nicolas Sarkozy "n'est pas crédible", juge Jean-Luc Mélenchon, ce vendredi 21 mars à l'antenne de RTL. L'ancien président est sorti de son silence en adressant une tribune aux Français dans Le Figaro. La France d'aujourd'hui ? Il la compare à l'ancienne Allemagne de l'Est et les méthodes des magistrats à celles de la Stasi, la police d'espionnage de l'ex-RDA.

Micros et caméras à l'insu du suspect

Pour Jean-Luc Mélenchon, les écoutes des conversations de l'ancien président de la République ne sont qu'une conséquence "des démarches judiciaires qui sont dans le cadre de la loi". "C'est lui qui l'a faite voter, par conséquent, si quelqu'un est responsable de la situation, c'est lui", précise-t-il.

Pour vérifier cela, il faut remonter en 2004 avec la loi Perben II, poussée par le ministère de l'Intérieur. Elle permet essentiellement de lutter contre la "délinquance" et la "criminalité organisée".

Le texte autorise entre autres, les policiers à poser des dispositifs d'écoutes, avec des micros et des caméras, dans les véhicules et les domiciles privés, à l'insu de leur propriétaire. La durée de la garde à vue a aussi été prolongée à 96 heures

La rédaction vous recommande

Accès aux donnés de connexion

À lire aussi
L'invité de RTL politique
Jean-Luc Mélenchon : "Ce procès est une bonne chose pour lui", estime Maître Henri Leclerc

Une autre loi étend l'accès de certaines données à la justice et à la police. A l'époque, ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a autorisé une loi portant son nom en 2006, relative à la lutte contre le terrorisme.
Le texte est controversé à cause de l'article 6 qui impose aux opérateurs de télécoms et aux fournisseurs d'accès à internet de conserver les données de connexions jusqu'à un an. La loi autorise les policiers à saisir, sans la décision d'un juge, les données de connexion, conservées par les différents opérateurs. 

La rédaction vous recommande




 

Lire la suite
Jean-Luc Mélenchon Nicolas Sarkozy Affaire Bettencourt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770634872
Sarkozy dans "Le Figaro" : quand l'ancien président étendait les lois sur les écoutes
Sarkozy dans "Le Figaro" : quand l'ancien président étendait les lois sur les écoutes
DÉCRYPTAGE - L'ancien président compare les méthodes des magistrats à celles de la police de l'ex-RDA. Pourtant, Nicolas Sarkozy avait fait voter deux lois élargissant le champ des écoutes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/tribune-de-sarkozy-quand-l-ancien-president-etendait-les-lois-sur-les-ecoutes-7770634872
2014-03-21 13:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gw8Y95hB43EKZE822hsITA/330v220-2/online/image/2014/0321/7770628933_nicolas-sarkozy-a-nice-le-10-mars-2014.jpg