1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Travail dominical : "Si la loi permet des compensations, la CFDT dit banco", affirme Laurent Berger
1 min de lecture

Travail dominical : "Si la loi permet des compensations, la CFDT dit banco", affirme Laurent Berger

REPLAY - Le syndicaliste rappelle que la CFDT n'est pas opposée au travail du dimanche, l'une des principales mesures de la loi Macron.

Laurent Berger, invité de RTL, le 10 décembre 2014
Laurent Berger, invité de RTL, le 10 décembre 2014
Crédit : Charline Buda / RTL.fr
Travail dominical : "Si la loi permet des compensations, la CFDT dit banco", affirme Laurent Berger
05:44
Travail dominical : "Si la loi permet des compensations, la CFDT dit banco", affirme Laurent Berger
05:41
Romain Renner
Romain Renner

Le gouvernement va étudier la loi Macron sur l'activité et la croissance en Conseil des ministres, ce mercredi 10 décembre. Une loi dont le principal point de crispation concerne la réglementation du travail du dimanche. "La CFDT s'oppose à une généralisation et une banalisation, explique Laurent Berger. Il faut un accord d'entreprise, de branche ou territorial (...) Nous ne sommes pas contre l'ouverture le dimanche. Si la loi permet des compensations, nous disons banco".

Le patron de la CFDT considère que le travail dominical "ne peut être qu'une exception". Selon lui, il ne faut pas faire de différence entre les entreprises de plus et de moins de vingt salariés. "Ce qui est prévu, c'est aucune compensation pour les entreprises de moins de vingt salariés, alors qu'elles sont les principales concernées", affirme-t-il.

Laurent Berger, qui voit la loi Macron comme "un patchwork assez flou", lui reconnaît toutefois quelques qualités, notamment concernant "l'inspection du travail et les prud'hommes".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/