1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Transparence : "Je préfère les règles claires à l'inquisition", déclare Philippe
1 min de lecture

Transparence : "Je préfère les règles claires à l'inquisition", déclare Philippe

Le premier ministre, autrefois épinglé pour manque de transparence, développe le projet de texte sur la moralisation de la vie politique.

Édouard Philippe, le 14 mars 2016
Édouard Philippe, le 14 mars 2016
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin

C'est l'un des dossiers prioritaires du quinquennat, a fait valoir Emmanuel Macron. La moralisation de la vie publique est d'ailleurs à l'ordre du jour du premier conseil des ministres du gouvernement d'Édouard Philippe, ce jeudi 18 mai. Le nouveau premier ministre, autrefois épinglé pour le manque de transparence de ses déclarations de patrimoine, a été interrogé sur cette volonté de moraliser la vie publique.

"Je suis parfaitement conscient du fait que si l'on veut rétablir le lien de confiance qui est distendu entre les Français et les hommes politiques (...), il faut que l'on fasse mieux que ce que l'on faisait auparavant", a attaqué sur France Inter le nouveau chef du gouvernement, dont l'annonce de la composition avait été retardée de 24 heures à cause de vérifications de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique sur les situations fiscales et patrimoniales des différents ministres.

"À titre personnel, je préfère les règles claires plutôt que l'inquisition", s'est défendu le nouvel occupant de Matignon, réagissant aux informations de Mediapart. Selon le site d'investigation, il avait écopé d'un blâme de cette institution en 2014, à cause de sa déclaration de patrimoine en tant que député. Il avait renseigné la mention "aucune idée", dans les champs destinés à apposer l'estimation de ses biens. "Je crois que l'incident est clôt", a-t-il déclaré sur les ondes de la radio publique. "C'est un texte que nous proposerons rapidement", a poursuivi Édouard Philippe, délivrant deux pistes pour retrouver des liens de proximité avec les Français. "La bonne réponse à apporter, c'est des résultats - et ce gouvernement a été nommé pour cela - et de la confiance retrouvée".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/