2 min de lecture Union européenne

Tourisme social : "La décision européenne gêne tous nos politiques", dit Éric Zemmour

REPLAY - Le journaliste réagit à la décision de la Cour de justice européenne contre le "tourisme social".

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Tourisme social : "La décision européenne gêne tous nos politiques", dit Éric Zemmour Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Vanessa Schneider
Vanessa Schneider

La Cour de justice de l'UE a statué mardi 11 novembre que les Etats membres de l'Union n'étaient pas tenus d'octroyer des prestations sociales à des citoyens d'autres Etats membres ne se rendant sur leur territoire que dans le but de bénéficier de l'aide sociale. "Les révolutions commencent toujours par des révolutions du droit", lance Éric Zemmour. 

"Ce que le juge européen appelait il y a peu 'discrimination', il l'appelle désormais 'flexibilité'. Ce qu'il appelait 'entrave à la libre-circulation', il le nomme désormais 'charge déraisonnable", note le journaliste. Une notion appelée à un grand avenir, selon lui. Il estime que cet arrêt à une bien plus grande portée que la seule lutte contre la fraude à laquelle on veut le circonscrire.

Cette décision prend tout le monde à contre-pied. D'abord, ceux qui - comme Éric Zemmour - étaient convaincus que l'Europe des normes était "le barrage le plus absolu à la souveraineté des États et des peuples". La surprise est encore plus grande pour ceux qui, à droite et à gauche, "comptaient sur l'Europe pour contenir ce qu'ils appellent avec mépris le populisme".

À lire aussi
Le camp des militants anti-barrage de Sivens Barrage de Sivens
Barrage de Sivens : Bruxelles lance une enquête

Les révolutions commencent toujours par des révolutions du droit

Éric Zemmour
Partager la citation

Pour le journaliste, la décision du juge européen est "un coup dur pour tous les politiques". La gauche est très embêtée. "C'est elle, depuis la Révolution française, qui a inventé la distinction entre nationaux et étrangers", rappelle-t-il. La droite est très embêtée. "Ses électeurs estiment depuis longtemps qu'il faut couper les 'pompes aspirantes', comme disait le RPR dans les années 90". 

Même le Front national est très embêté. "Il avait récemment mis de l'eau dans son vin en remplaçant la 'préférence nationale' par la 'priorité nationale'. Marine Le Pen avait ainsi essayé de contourner et de vider de sa substance ses propres principes pour complaire aux médias et aux bien-pensants", explique Éric Zemmour.

"Karl Marx avait raison, qui disait que le droit n'est que le produit d'un rapport de force à une époque et dans une société", lance-t-il. C'est en train de changer...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Immigration Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775306686
Tourisme social : "La décision européenne gêne tous nos politiques", dit Éric Zemmour
Tourisme social : "La décision européenne gêne tous nos politiques", dit Éric Zemmour
REPLAY - Le journaliste réagit à la décision de la Cour de justice européenne contre le "tourisme social".
https://www.rtl.fr/actu/politique/tourisme-social-la-decision-europeenne-gene-tous-nos-politiques-dit-eric-zemmour-7775306686
2014-11-13 08:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-CLMCCOR91VOWmTZ0J76Ag/330v220-2/online/image/2014/0422/7771348268_eric-zemmour.jpg