2 min de lecture Les Républicains

Thierry Solère : "J'ai reçu ma convocation d'exclusion" du parti LR

Le député, à l'origine du groupe des "Constructifs" à l'Assemblée nationale, pourrait se voir exclu des Républicains dans les jours à venir.

Thierry Solère, le 14 février 2017
Thierry Solère, le 14 février 2017 Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Le député des Hauts-de-Seine vit-il ses derniers instants au sein du parti Les Républicains ? Thierry Solère, initiateur du groupe "Constructif" LR-UDI à l'Assemblée et récemment élu au poste de questeur, assure avoir reçu par courrier sa convocation d'exclusion du parti, dans un entretien publié par Le Parisien dimanche 9 juillet. 

"J'ai reçu ma convocation d'exclusion par courrier, comme Édouard Philippe (Premier ministre), Gérald Darmanin (ministre des Comptes publics), Franck Riester (député) et Sébastien Lecornu (secrétaire d'Etat). Je ne sais pas si je m'y rendrai", indique-t-il au quotidien régional. 

Thierry Solère est le fondateur des "Constructifs", groupe dissident des Républicains au sein de l'Assemblée nationale. C'est cette initiative qui pourrait lui coûter sa place au sein de son parti d'origine. Une posture des Républicains qu'il ne comprend pas, comme il l'explique au Parisien : "On me reproche quoi ? D'avoir fait un groupe parlementaire distinct des Républicains ? Eh bien, si c'est cela, je dis à messieurs Accoyer, Wauquiez et Ciotti qu'ils étaient tous les trois membres du groupe R-UMP, qui avait scindé un temps le groupe UMP à l'Assemblée nationale lors de la précédente législature. Ils n'ont pas été exclus pour autant à l'époque". 

Concernant son élection à la questure vivement dénoncée par Les Républicains (LR), Thierry Solère explique : "J'ai proposé ma candidature pour que cette questure soit ouverte à l'ensemble des groupes minoritaires de l'Assemblée nationale, et pas seulement confisquée par un seul groupe, celui de LR. Où est le problème ?" 

Les "Constructifs" sur la sellette

À lire aussi
Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes élections municipales
Municipales 2020 : Éric Ciotti ne briguera pas la mairie de Nice

La menace d'une exclusion plane depuis quelques jours. Au lendemain du jour où il a vu le poste de questeur lui échapper au profit de Thierry Solère, Éric Ciotti n'a pas caché son animosité : "Je ne sais pas s'il est encore membre de notre parti. C'est un professionnel de la trahison", a-t-il assuré à l'antenne de BFMTV. Le député des Alpes-Maritimes avait également formulé le souhait "que ceux qui ont décidé de ne pas siéger dans notre groupe quittent notre parti ou en soient exclus". Le parti Les Républicains doit tenir lundi 10 juillet un bureau politique, au cours duquel l'exclusion des "constructifs" sera au menu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Assemblée nationale UDI
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants