2 min de lecture Terrorisme

Terrorisme : Nathalie Kosciusko-Morizet propose son aide à Manuel Valls

Dans une lettre envoyée au Premier ministre, la députée Les Républicains veut s'unir afin de lutter contre le terrorisme.

Nathalie Kosciusko-Morizet fait un pas vers Manuel Valls
Nathalie Kosciusko-Morizet fait un pas vers Manuel Valls Crédit : AFP / Montage Kizoa
Paul Véronique
Paul Véronique
et AFP

Après l'attentat de Nice, l'union nationale avait été de courte durée, si tant est qu'elle ait même seulement existé. La nuit du 20 juillet avait vu se dérouler une séance parlementaire surréaliste, où les invectives entre l'exécutif et les députés de droite et d'extrême droite s'étaient échangées dans une atmosphère électrique. "Vous êtes des incapables et je vous le dis : ces morts vous regardent et vous aurez des comptes à leur rendre, bande d'incapables", avait par exemple vociféré Gilbert Collard, élu Bleu Marine.

Deux semaines plus tard, Nathalie Kosciusko-Morizet a, de son côté, pris la décision de faire un pas en direction du gouvernement. Dans une lettre qu'elle a envoyée à Manuel Valls, la députée de l'Essonne suggère de "travailler de concert pour imaginer et mettre en place des solutions concrètes et efficaces" contre le terrorisme. Dans cette optique, l'ancienne ministre de l'Écologie de Nicolas Sarkozy met en avant ses propres idées, au premier rang desquelles on trouve celle qui consiste à "déclarer le salafisme hors la loi". L'élue des Républicains explique vouloir déposer "une proposition de loi en ce sens dès la rentrée parlementaire".  Selon elle, cela permettrait de fermer les mosquées prônant cette idéologie et d'en "poursuivre, condamner ou expulser" les prédicateurs. 

"Assurer l'indépendance de l'islam de France"

"Notre pays est engagé dans une guerre de longue haleine contre le terrorisme", expose-t-elle dans cette lettre que s'est procurée l'AFP. NKM y explique aussi avoir proposé "dès le début de cette année, l'interdiction définitive des financements étrangers", et "la mise en place de financements alternatifs" comme une "redevance sur les produits halal, dont le revenu serait affecté à la fondation pour les œuvres de l'islam". "Il s'agit d'assurer l'indépendance de l'islam de France et de le protéger définitivement de toute influence étrangère", affirme-t-elle.

Parmi les propositions, "repenser complètement la formation des imams et des aumôniers", "intégrer l'islam au concordat en vigueur en Alsace-Moselle, pour former un centre national de formation à Strasbourg". "Il m'a semblé que certaines de ces analyses rencontraient auprès de vous un écho plus favorable, ces derniers temps. C'est pourquoi je souhaite, Monsieur le Premier ministre, vous rencontrer afin de vous exposer plus en détail mes propositions", a avancé la députée de droite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Nathalie Kosciusko-Morizet Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants