2 min de lecture Attentats en France

Terrorisme : l'intervention de Manuel Valls en chiffres

ÉCLAIRAGE - Le Premier ministre a détaillé les projets du gouvernement en matière de lutte contre le terrorisme, au lendemain des attentats des 7,8 et 9 janvier.

Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian et Bernard Cazeneuve, le 21/01/15
Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian et Bernard Cazeneuve, le 21/01/15 Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

Manuel Valls a présenté ce mercredi 21 janvier l'ensemble des mesures décidées par le gouvernement dans le cadre de la lutte antiterroriste. Le Premier ministre a profité de l'occasion pour détailler et chiffrer les projets de l'exécutif ainsi que l'étendue du combat à mener.

425 millions d'euros supplémentaires en trois ans

Le plan de renforcement de la lutte contre le terrorisme prévoit au total 425 millions d'euros de "crédits d'investissement, d'équipement et de fonctionnement (...) au cours des trois prochaines années". Le Premier ministre assure que "ces dépenses seront compensées par des économies". Le montant total de l'investissement, frais de personnels inclus, grimpera jusqu'à 735 millions d'euros.

Le ministère de l'Intérieur bénéficiera d'une dotation de 233 millions d'euros, tandis que la Justice obtiendra 181 millions d'euros.

3.000 personnes à surveiller

Selon Manuel Valls, les autorités doivent actuellement surveiller "près de 1.300 personnes, Français ou étrangers résidents en France, pour leur implication dans les filières terroristes en Syrie et en Irak", soit une augmentation de 130% en un an. 

À lire aussi
Hassen Chalghoumi Attentats en France
Les infos de 6h - Enseignant assassiné : "C'est une honte !", dénonce l'ancien imam de Drancy

"À cela s'ajoutent 400 à 500 personnes concernées par les filières plus anciennes ou concernant d'autres pays, ainsi que les principaux animateurs actifs dans la sphère cyber-djihadiste francophone. En tout, ce sont près de 3.000 personnes à surveiller", poursuit le chef du gouvernement.

2.680 emplois supplémentaires

Le Premier ministre annonce la création de 2.680 emplois supplémentaires pour lutter contre le terrorisme. Ce sont 1.400 emplois nouveaux qui seront créés au ministère de l'Intérieur, 950 au ministère de la Justice, 250 au ministère de la Défense et 80 au ministère des Finances.

Ces 2.680 nouveaux postes sont à ajouter aux 1.000 emplois par an dans les domaines de la justice, la police et la gendarmerie promis par François Hollande.

60 aumôniers musulmans supplémentaires dans les prisons

Soixante aumôniers musulmans vont venir s'ajouter aux 182 déjà présents dans les prisons françaises. À l'instar de l'expérimentation menée à Fresnes, cinq nouveaux quartiers de regroupement des détenus radicalisés vont également être ouverts. Deux mesures censées permettre de lutter contre la propagation du prosélytisme en détention.

30.000 signalements de contenus web

La lutte contre le terrorisme passera par internet. Alors que le gouvernement prévoit la mise en ligne d'un site dédié à la prévention contre les risques d'embrigadement, ce sont près de 30.000 signalements de contenus douteux qui ont été réalisés par les internautes depuis le 7 janvier.

En tout, ce seront soixante millions d'euros qui seront consacrés à la prévention de la radicalisation.

122.000 effectifs pour protéger les Français

Le plan vigipirate a mené au déploiement de 122.000 policiers, gendarmes et militaires à travers le territoire pour protéger les édifices religieux, les administrations et les lieux sensibles.

>
Terrorisme : l'intervention de Manuel Valls en chiffres Crédit Média : Vincent Derosier | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Terrorisme Jihad
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants