2 min de lecture Marine Le Pen

VIDÉO - Terrorisme : "Je vois une gauche dans la simulation, une droite dans l'agitation", s'indigne Marine Le Pen :

La présidente du Front national a sévèrement attaqué les bilans des politiques menées par le Parti socialiste et la droite ces dernières années.

Marine Le Pen a attaqué la droite et la gauche après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray
Marine Le Pen a attaqué la droite et la gauche après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray Crédit : Capture d'écran France TV Info
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

En seulement douze jours, la France a été frappée à deux reprises par le terrorisme. D'abord à Nice le soir du 14 juillet : 84 personnes ont été fauchées par un camion fou sur la Promenade des Anglais. Le 26 juillet ensuite lorsque deux hommes ont pris en otage puis égorgé un prêtre pendant la messe à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). Dans les rangs de la classe politique, l'émotion et l'union nationale ont très vite été remplacées par les postures politiciennes. Nicolas Sarkozy a d'ailleurs demandé que les mesures de la droite soient mises en place.

Invitée du Journal de 20 Heures de France 2 ce 29 juillet, Marine Le Pen n'a pas fait dans la demi-mesure quand elle a évoqué la responsabilité politique dans ces attentats. "Je vois une gauche dans la simulation et une droite dans l'agitation. Il faut repartir à la reconquête dans le respect de l'ordre, de la loi, de la République française (...) Le parti de Manuel Valls et le parti de Nicolas Sarkozy (l')ont laissé se développer, se structurer sur notre territoire depuis des années" d'après elle. Et d'ajouter : "Avec Marine Le Pen, tout serait fait contre le terrorisme islamiste. Aujourd'hui, ça n'est pas le cas".

La présidente du Front national a, par ailleurs proposé, en garantissant le respect de la Constitution et de l'État de droit, d'enfermer les fichés S radicalisés en vue d'un jugement pour "intelligence avec l'ennemi". Ce que le droit ne prévoit pas... Elle refuse, en revanche, l'assignation à résidence préventive des fichés S. "C'est une mesure qui est contraire à nos lois, qui est contraire à la Constitution", dit-elle.

À lire aussi
Emmanuel Macron lors de son meeting à la Bercy Arena en avril 2017 lors de la campagne présidentielle présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : la plainte d'Anticor envers plusieurs candidats classée sans suite

Si les terroristes sont Français, qu'on mette en œuvre l'indignité nationale

Marine Le Pen, présidente du Front national
Partager la citation

Marine Le Pen évoque régulièrement l'origine des suspects interpellés ou des terroristes qui frappent notre pays. Ils sont pourtant majoritairement Français. "Si les terroristes sont étrangers, ils doivent être expulsés. S'ils sont simplement soupçonnés d'un lien quelconque avec une entreprise terroriste, ils doivent être expulsés immédiatement. S'ils sont binationaux, ils doivent être déchus de leur nationalité. S'ils sont Français, qu'on mette en œuvre l'indignité nationale, prison juridique qui les empêchera de faire le moindre pas sans qu'une sorte de tuteur ne surveille ce qu'ils font", s'est défendue la candidate à la présidentielle de 2017.

En janvier 2016, Manuel Valls avait demandé qu'une "réflexion" ait lieu sur le sujet. L'indignité nationale
"touchait (appliquée entre 1945 et 1951, ndlr) les personnes qui avaient soutenu le régime de Vichy, en assumant des fonctions gouvernementales ou en adhérant à des partis favorables à la collaboration", explique à nos confrères du Monde Anne Simonin, chercheuse au CNRS et directrice de la Maison française d’Oxford.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen Terrorisme Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784274119
VIDÉO - Terrorisme : "Je vois une gauche dans la simulation, une droite dans l'agitation", s'indigne Marine Le Pen :
VIDÉO - Terrorisme : "Je vois une gauche dans la simulation, une droite dans l'agitation", s'indigne Marine Le Pen :
La présidente du Front national a sévèrement attaqué les bilans des politiques menées par le Parti socialiste et la droite ces dernières années.
https://www.rtl.fr/actu/politique/terrorisme-je-vois-une-gauche-dans-la-simulation-une-droite-dans-l-agitation-s-indigne-marine-le-pen-7784274119
2016-07-29 21:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dX8Qh5nvzg84uz2dZixG5g/330v220-2/online/image/2016/0729/7784274550_marine-le-pen-a-attaque-la-droite-et-la-gauche-apres-les-attentats-de-nice-et-de-saint-etienne-du-rouvray.PNG