1 min de lecture Immigration

Terrorisme : Éric Ciotti réclame la "suspension du regroupement familial" et "une restriction du droit du sol"

Le président du Département des Alpes-Maritimes s'inscrit ainsi dans les pas de Nicolas Sarkozy, qui plaide pour "une présomption de nationalité".

Érice Ciotti lors d'une conférence de presse, le 17 décembre 2014, à Paris (archives).
Érice Ciotti lors d'une conférence de presse, le 17 décembre 2014, à Paris (archives). Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

À chaque jour sa proposition. Le député Les Républicains Éric Ciotti, que certains imaginent déjà s'installer place Beauvau en cas de victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2017, s'est prononcé en faveur d'une "restriction du droit du sol aux seuls enfants de ressortissants européens". Dans une interview au Figaro, publiée ce samedi 13 août, le président du Département des Alpes-Maritimes plaide également pour la suspension du regroupement familial dans "le contexte de menace terroriste", une menace "intérieure".

La politique d'immigration du gouvernement de Manuel Valls est clairement dans le viseur d'Éric Ciotti, qui entend faire de cette thématique un enjeu central dans la campagne pour l'investiture des Républicains voire de la campagne présidentielle. "Nous n'avons plus la capacité d'intégrer des centaines de milliers de personnes étrangères à notre culture", a-t-il estimé.

Nicolas Sarkozy préfère une "présomption de nationalité" au droit du sol

Nicolas Sarkozy, son candidat favori pour la primaire Les Républicains, s'est, lui aussi, attaqué à la question de l'immigration, dans Valeurs actuelles. Une interview dans laquelle il remet clairement en question le droit du sol, tel qu'il existe aujourd'hui. Le président du parti d'opposition souhaite "une modification assez substantielle" et parle de "présomption de nationalité, permettant de ne pas attribuer la nationalité à quelqu'un qui aurait un casier judiciaire à sa majorité, ou dont on pourrait prouver que ses parents étaient en situation irrégulière au moment de la naissance."

Une volte-face de Nicolas Sarkozy, que n'a pas manqué de souligner nos confrères des Décodeurs. "Par rapport à la prise de position franche qui était la sienne auparavant. "Je suis pour le droit du sol. Nous le garderons. J’ai été tout à fait constant sur cette position, même quand cela peut nous poser des problèmes. Le droit du sol, c’est la France", avait-il déclaré entre les deux tours de la campagne présidentielle de 2012".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Regroupement familial Eric Ciotti
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants