1 min de lecture Terrorisme

Terrorisme : Collomb ne ferme pas la porte à un retour de l'état d'urgence

Le ministre de l'Intérieur a évoqué cette possibilité au cas où la France connaîtrait un nouveau "meurtre de masse".

Gérard Collomb à Paris le 20 juin 2017
Gérard Collomb à Paris le 20 juin 2017 Crédit : Benjamin CREMEL / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et AFP

La France est à peine sortie de l'état d'urgence - mercredi 1er novembre - que Gérard Collomb évoque déjà les conditions qui pourraient créer son retour. Invité de BFMTV, le ministre de l'Intérieur a estimé qu'en cas d'attentat de masse, la France pourrait de nouveau avoir recours au régime exceptionnel de l'état d'urgence, remplacé par une loi antiterroriste critiquée par des associations de défense des droits de l'Homme.

"S'il y avait un meurtre de masse - ce qu'on a pu connaître au moment du Bataclan - c'est possible qu'on soit obligé de le remettre mais nous allons faire en sorte que nous puissions gérer des situations de crise. Si elle devenait (la situation) extrêmement dramatique, nous pourrions revenir à cet état d'urgence."

Le ministre s'est surtout employé à défendre la loi antiterroriste qu'il a proposée au vote du Parlement. "La loi que nous avons faite nous permet de gérer ce genre de situation, et surtout de prévenir un certain nombre d'attentats". La "vingtaine de personnes", assignées à résidence dans le cadre de la nouvelle loi, devra "pointer tous les jours au commissariat ou une gendarmerie", a-t-il précisé, soulignant "qu'au départ de l'état d'urgence, il y avait des centaines de personnes concernées, aujourd'hui il y a un nombre relativement limité". 

À lire aussi
Des militaires dans une église de Colombo frappée par un attentat au Sri Lanka le 21 avril 2019 Asie
Attentats au Sri Lanka : 48 heures après les attaques, où en est l'enquête ?

Signée par Emmanuel Marcon lundi, cette loi pérennise plusieurs mesures de l'état d'urgence : elle renforce les pouvoirs de l'exécutif pour assigner quelqu'un (non plus à résidence, mais dans un périmètre au minimum égal à la commune) et réaliser des perquisitions à domicile. Les autorités peuvent aussi fermer un lieu de culte où se diffuseraient des idées incitant au terrorisme ou effectuer des contrôles d'identité près des frontières et des gares ou aéroports, le tout sans feu vert judiciaire, perquisitions exceptées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Gérard Collomb État d'urgence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790769969
Terrorisme : Collomb ne ferme pas la porte à un retour de l'état d'urgence
Terrorisme : Collomb ne ferme pas la porte à un retour de l'état d'urgence
Le ministre de l'Intérieur a évoqué cette possibilité au cas où la France connaîtrait un nouveau "meurtre de masse".
https://www.rtl.fr/actu/politique/terrorisme-collomb-ne-ferme-pas-la-porte-a-un-retour-de-l-etat-d-urgence-7790769969
2017-11-01 21:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KvvDy4wcHeSHATd3FBfkgg/330v220-2/online/image/2017/0623/7789072742_gerard-collomb-a-paris-le-20-juin-2017.jpg