2 min de lecture Primaire Les Républicains

Terrorisme : Alain Juppé affiche ses différences vis-à-vis de Nicolas Sarkozy

Quelques jours après l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, Alain Juppé a affirmé son attachement à l'État de droit, rejetant "l'angélisme" et la "surenchère" d'une partie de la classe politique.

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 3 décembre 2014
Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 3 décembre 2014 Crédit : SIPA
103787476925100813301
Félix Roudaut
et AFP

Absent du paysage médiatique cette semaine à la suite d'un voyage en Polynésie, Alain Juppé a tenu une conférence de presse à Paris, vendredi 29 juillet, lors de laquelle il a fait part de ses propositions pour lutter contre le terrorisme. Une occasion de se distinguer de Nicolas Sarkozy, son principal rival à la primaire Les Républicains, très présent dans les médias depuis les attentats de Nice, puis de Saint-Étienne-du-Rouvray. L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a en effet vanté son "sang-froid" dans la réponse donnée aux actes terroristes, tout en rejetant "l'angélisme" et la "surenchère" d'une partie de la classe politique. 


Alain Juppé a directement visé Nicolas Sarkozy, affichant son attachement à l'État de droit. "Pour moi, ce n'est pas une argutie juridique", a-t-il déclaré. Une allusion à l'expression polémique employée par l'ancien président de la République le jour des attentats de Saint-Étienne-du-Rouvray, comme le rappelle le magazine L'Express. Nicolas Sarkozy estime en effet que le respect de l'État de droit était susceptible de ralentir la lutte contre le terrorisme, notamment en interdisant le placement d'individus fichés S au sein de centre de rétention. 

Surpression de la double peine

Le maire de Bordeaux (Gironde) considère quant à lui que le cadre d'un tel principe est suffisant. "Nous ne sommes pas allés au bout de ce que l'État de droit permet", a-t-il déclaré, avant de poursuivre qu'un tel principe "prévoit des mesures exceptionnelles dans des circonstances exceptionnelles".

À lire aussi
Frédéric Lefebvre, en septembre 2016 Les Républicains
"Un soupçon de tricherie" plane sur la primaire LR, pour Frédéric Lefebvre

D'autre part, Alain Juppé a indiqué lors de sa conférence de presse vouloir revenir sur la suppression de la double peine, une mesure qui permet d'expulser des étrangers condamnés par la justice française. Une nouvelle saillie qui vise à mettre en cause Nicolas Sarkozy, qui s'était engagé en 2003 à supprimer la double peine. Il n'y avait finalement apporté que quelques exceptions. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Terrorisme Alain Juppé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784275535
Terrorisme : Alain Juppé affiche ses différences vis-à-vis de Nicolas Sarkozy
Terrorisme : Alain Juppé affiche ses différences vis-à-vis de Nicolas Sarkozy
Quelques jours après l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, Alain Juppé a affirmé son attachement à l'État de droit, rejetant "l'angélisme" et la "surenchère" d'une partie de la classe politique.
https://www.rtl.fr/actu/politique/terrorisme-alain-juppe-affiche-ses-differences-vis-a-vis-de-nicolas-sarkozy-7784275535
2016-07-30 05:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RVif4DlaRHBW74URqjXAUA/330v220-2/online/image/2016/0530/7783431748_nicolas-sarkozy-et-alain-juppe-le-3-decembre-2014.jpg