1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Tensions au FN : "Il faut un minimum d'autorité", estime Marine Le Pen sur RTL
2 min de lecture

Tensions au FN : "Il faut un minimum d'autorité", estime Marine Le Pen sur RTL

INVITÉE RTL - La députée de la onzième circonscription du Pas-de-Calais "ne laissera pas le chaos s'installer" au Front national.

Marine Le Pen, invitée de RTL le 12 juillet 2017
Marine Le Pen, invitée de RTL le 12 juillet 2017
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Marine Le Pen : "Je ne laisserai pas le chaos s'installer dans mon parti"
01:04
Divisions au sein du FN : "Les gens n'attendent pas des ragots journalistiques", dit Marine Le Pen
00:49
Budget : "On compromet la sécurité des Français", dénonce Marine Le Pen
01:16
Marine Le Pen était l'invitée de RTL le 12 juillet 2017
11:21
L'invité de RTL du 12 juillet 2017
11:28
Clarisse Martin
Clarisse Martin

Fini les tensions au Front national ? C'est en tout cas l'image qu'a voulu montrer Marine Le Pen le 12 juillet 2017 au micro de RTL. La présidente du mouvement créé par son père ne reconnaît pas l'existence de dissensions au sein de son parti politique. "Je fais respecter la discipline dans mon mouvement, (...) je ne laisserai pas le chaos s'installer. (...) Dans un mouvement politique comme dans un pays, il faut un minimum d'autorité, d'ordre et de respect des règles de fonctionnements", défend Marine Le Pen, qui réfute toute période de rafraîchissement des relations avec son bras droit Florian Philippot. "Il y a une refondation (du parti, ndlr) qui est à l'oeuvre", élude Marine Le Pen. Les rumeurs de tensions au cœur du parti ? "Ce sont des considérations inintéressantes pour les Français."

"La critique, la provocation effectuée dans les médias, ça n'est pas admissible, il y a un lieu pour échanger, un lieu pour débattre, un lieu d'ailleurs éventuellement pour critiquer, ce sont les instances internes du Front national", a-t-elle ajouté. 

Le FN tiendra les 21 et 22 juillet un séminaire sur sa refondation, et ses adhérents seront consultés, probablement au mois de septembre. 

Marine Le Pen se pose en victime du système

Huit députés frontistes et apparentés ont été élus à l'Assemblée nationale en juin 2017. Un nombre pas suffisant pour atteindre le seuil des 15 parlementaires nécessaires pour constituer un groupe au Palais-Bourbon. "Ce qui est scandaleux c'est de s'apercevoir qu'avec un million et demi de voix au second tour, le Front national (FN) n'a que huit députés", s'est indignée La présidente du Front national.

À lire aussi

"Nous sommes victimes des règles de l'Assemblée nationale qui contraignent considérablement notre capacité d'action, notre capacité même de parole", a-t-elle poursuivi, évoquant le temps de parole moindre accordé aux députés non-inscrits. "Il est sûr que la moindre des choses serait de baisser le nombre des députés" nécessaires pour former un groupe parlementaire, défend Marine Le Pen qui refuse de laisser à La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon le statut de meneur de l'opposition à la majorité d'Emmanuel Macron. "Ils ne défendent pas le peuple", tacle la finaliste de l'élection présidentielle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/