1 min de lecture Christiane Taubira

Taubira : "Je n'ai pas d'ennemi au gouvernement"

INVITE RTL - Christiane Taubira a déclaré au micro de RTL n'avoir "pas d'ennemi au gouvernement", mardi 3 septembre.

Christiane Taubira
Christiane Taubira Crédit : Damien Rigondeaud / RTL.fr
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Comme Manuel Valls vendredi, Christiane Taubira l'assure : elle n'a "pas d'ennemi au sein du gouvernement". "D'ailleurs, aucun ministre n'a d'ennemi au sein du gouvernement", ajoute-t-elle mardi au micro de RTL.

"Nous avons des divergences", concède-t-elle - là encore comme Manuel Valls avec qui elle s'est opposée au mois d'août concernant la réforme pénale. A-t-elle pensé à claquer la porte au moment de cette opposition ? "Ce n'est pas une question de caprice, c'est une responsabilité. Je peux partir mais je ne claque pas la porte", répond Christiane Taubira face à Marc-Olivier Fogiel.  

Je peux partir mais je ne claque pas la porte

Christiane Taubira
Partager la citation

Les "divergences", comme celles qui ont pu exister cet été, ne paraissent donc pas l'effrayer. "Il faut expliquer, exposer les choses. Je suis d'un tempérament assez vif et parce que j'en ai conscience, j'essaye de me dompter", explique la Garde des sceaux. "Je cherche à convaincre !", ajoute-t-elle, estimant que cette réforme pénale "est nécessaire". "Il faut qu'elle soit efficace. Il y a des conditions à cette efficacité", précise Christiane Taubira.  

Les coups, je les rends

Christiane Taubira
Partager la citation

Elle explique avoir l'habitude des épreuves. "Les coups, je les rends. D'abord je m'interroge sur leur réalité, ce qui permet d'en éliminer 90%", argue-t-elle, faisant référence aux attaques racistes dont elle a parfois été victime. "J'ai été confrontée à des préjugés. Ce qui compte, c'est de ne pas laisser passer et enrichir le droit quand c'est nécessaire. Ça vaut pour le racisme, pour l'antisémitisme et pour toutes les formes de discrimination, déclare la ministre de la Justice.

Je peux être transpercée de lances, de flèches, saigner de partout, je n'abandonne pas

Christiane Taubira
Partager la citation
À lire aussi
Christiane Taubira au ministère de la Justice, le 27 janvier 2016 manifestations
Pour Christiane Taubira, les "gilets jaunes" sont "une marque de vitalité de la démocratie"

Et Christiane Taubira de louer son corps, "admirable". "Il est minuscule et pourtant il a tenu en plein de circonstances", semble-t-elle s'étonner. "Je ne pense jamais abandonner pour quoi que ce soit. Je peux être transpercée de lances, de flèches, saigner de partout, je n'abandonne pas", conclut-elle.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Christiane Taubira Gouvernement Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants