1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Syrie : la France ne frappe pas une "catégorie de terroristes" mais "les camps d'entraînement", dit François Hollande
1 min de lecture

Syrie : la France ne frappe pas une "catégorie de terroristes" mais "les camps d'entraînement", dit François Hollande

REPLAY / INVITÉ RTL - Le chef de l'État assure que les forces armées françaises ont le devoir de "neutraliser" les terroristes potentiels.

François Hollande, invité de RTL, le 19 octobre 2015
François Hollande, invité de RTL, le 19 octobre 2015
Crédit : Romain BOE / Abaca Press pour RTL
Conférence social, crise à Air France, réformes régimes des retraites : François Hollande a fait le bilan de l'action de l'État sur RTL.
27:00
François Hollande a répondu aux questions des auditeurs, lundi 19 octobre
28:02
Julien Absalon
Julien Absalon

Depuis trois semaines, la France a renforcé sa lutte contre l'État islamique avec des frappes aériennes en Syrie. Plusieurs camps d'entraînement ont été touchés, notamment un à Raqqa, dans le nord du pays. Il se pourrait alors que cette dernière opération ait été menée pour viser spécifiquement un jihadiste français : Salim Benghalem. Une information non confirmée par François Hollande, qui a expliqué que l'armée française n'avait pas pour objectif d'éliminer des cibles humaines précises.

"Nos frappes visent des lieux d'entraînement en Syrie. Je ne peux pas savoir qui s'y trouve. Ce que je sais, c'est que sur les lieux qui me sont désignés, il y a des terroristes qui s'entraînent pour mener des combats en Syrie mais qui peuvent également poser des bombes dans notre pays", a-t-il affirmé au micro de RTL, lundi 19 octobre.

La rédaction vous recommande

Le chef de l'État dit toutefois avoir "la certitude" que les "600 Français sur les zones de combat" en Irak et en Syrie puissent "revenir" sur le territoire hexagonal. "Nous avons le devoir de les neutraliser, de les arrêter s’ils reviennent. Mais on ne peut pas dire : 'on va frapper telle ou telle catégorie de terroriste'", a-t-il clamé en rappelant que l'armée française frappait sans distinction "les camps d'entraînement de terroristes".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/