2 min de lecture Barack Obama

Syrie : Hollande à la recherche de soutiens

La Syrie était le sujet central du sommet du G20 entamé ce jeudi à Saint-Pétersbourg. François Hollande et Barack Obama, qui veulent intervenir militairement contre Bachar al-Assad, ont paru isolés.

François Hollande au G20, jeudi 5 septembre
François Hollande au G20, jeudi 5 septembre Crédit : ALEXANDER NEMENOV / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Le sommet du G20 s'est ouvert ce jeudi 5 septembre à Saint-Pétersbourg. Une image, parmi d'autres, était attendue à cette occasion : la poignée de main entre Vladimir Poutine et Barack Obama et au cours de laquelle le président américain aurait gratifié son homologue russe d'un "regard qui tue", selon le Business Insider. Les deux leaders, largement opposés à la politique à mener envers le régime de Bachar al-Assad, ont donné à ce sommet des relents de guerre froide.

Un peu plus loin, François Hollande était, pour sa part, en opération séduction. La France est, pour l'heure, le seul pays d'Europe prêt à frapper la Syrie. Or, le chef de l'État, comme son Premier ministre mercredi, répète à l'envi que la France n'agira pas seule mais dans le cadre d'une coalition internationale.

Von Rompuy lâche Hollande

François Hollande a donc cherché des soutiens, attendant des Européens présents au G20 qu'il "soient ensemble sur la même position (pour) condamner l'utilisation des armes chimiques et condamner le régime qui les a utilisées". Le président français s'en félicité : un "large consensus" existe entre les Européens pour juger "inacceptable" l'attaque à l'arme chimique perpétrée le 21 août dans la banlieue de Damas, note-t-il. Mais "beaucoup" attendent encore "des garanties" sur la "responsabilité" du régime de Bachar al-Assad et notamment le rapport des inspecteurs de l'ONU. 

Le chef de l'État a également discuté avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

Il n'y a pas pas de solution militaire au conflit syrien

Herman Von Rompuy, président du Conseil européen
Partager la citation
À lire aussi
Joe Biden et Kamala Harris au débat le 31 juillet 2019. États-Unis
Primaire démocrate : cette remarque de Joe Biden sur Kamala Harris qui ne passe pas

D'autres estiment qu'une attaque armée ne résoudra rien, à l'image de Herman Von Rompuy. Le président  du Conseil européen a estimé qu'il n'y avait "pas de solution militaire au conflit syrien", prônant une "solution politique". Une position largement partagée par Angela Merkel. La chancelière, en pleine campagne pour sa réélection, entend ne surtout pas froisser son peuple, opposé à une intervention armée.

"Ce n'est pas au G20 que l'on va constituer une coalition militaire ou planifier une projection militaire puisqu'il y a des pays hostiles à toute intervention. On va faire de la politique", a concédé une source française.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barack Obama François Hollande Vladimir Poutine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764324441
Syrie : Hollande à la recherche de soutiens
Syrie : Hollande à la recherche de soutiens
La Syrie était le sujet central du sommet du G20 entamé ce jeudi à Saint-Pétersbourg. François Hollande et Barack Obama, qui veulent intervenir militairement contre Bachar al-Assad, ont paru isolés.
https://www.rtl.fr/actu/politique/syrie-hollande-a-la-recherche-de-soutien-7764324441
2013-09-05 22:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Xi5LXzaWp6GHt6IFR9Qvbg/330v220-2/online/image/2013/0905/7764323991_francois-hollande-au-g20-jeudi-5-septembre.jpg