1 min de lecture Nicolas Sarkozy

Sur RTL, Sarkozy reconnaît "l'erreur" d'avoir manqué de solennité en début de mandat

Invité à répondre aux auditeurs de RTL vendredi matin, Nicolas Sarkozy a reconnu son "erreur" d'un manque de "solennité" en début de mandat". C'est une "erreur dont je voudrais m'excuser ou sur laquelle je voudrais m'expliquer et que je ne re-commettrais pas", a-t-il ajouté. "Quand je suis devenu président de la République, j'étais dans la lancée du ministre. Or, pour être ministre il faut de la réactivité et l'énergie de la réactivité. Le président, c'est tout à fait différent. J'ai mis quelques semaines, voire quelques mois, à m'en rendre compte. Le président doit être à la fois proche et solennel", a expliqué le chef de l'Etat sortant. "Il n'y a aucune chance que je la re-commette puisque je connais le métier, la fonction plus exactement, maintenant", a assuré Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy sur RTL le 27 février 2012
Nicolas Sarkozy sur RTL le 27 février 2012 Crédit : C.Guibbaud / Abacapress – RTL
Micro RTL
La rédaction de RTL et Vincent Parizot

"Peut-être que l'erreur que j'ai commise au début de mon mandat, c'est de ne pas comprendre la dimension symbolique du rôle du président et de ne pas mettre assez de solennité dans mon action. Je suis resté, au fond, ministre", a déclaré le président candidat en réponse à une question d'une auditrice vendredi matin sur RTL.


Plus tôt face à Jean-Michel Aphatie, Nicolas Sarkozy avait affirmé qu'il n'y avait "plus de risque d'implosion de l'euro", mais que l'Europe était en "convalescence".

Il a également affirmé qu'il prendrait, s'il était réélu, "des initiatives avant la fin 2012, fortes en matière internationale, et j'ai trois ou quatre réformes auxquelles je tiens beaucoup".

A propos de son adversaire socialiste, il a déclaré : "Des choses m'étonnent. J'ai proposé qu'il y ait deux débats. François Hollande, au moment des primaires socialistes, a proposé trois débats. Et voilà que s'il est qualifié pour le deuxième tour, il n'en veut qu'un. Il faut plus de débat quand on est socialiste pour parler aux socialistes que pour parler aux Français? Quelle curieuse opinion!", s'est-il exclamé.
 
2012 et vous OK

Lire la suite
Nicolas Sarkozy Politique Exclu RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7746946410
Sur RTL, Sarkozy reconnaît "l'erreur" d'avoir manqué de solennité en début de mandat
Sur RTL, Sarkozy reconnaît "l'erreur" d'avoir manqué de solennité en début de mandat
Invité à répondre aux auditeurs de RTL vendredi matin, Nicolas Sarkozy a reconnu son "erreur" d'un manque de "solennité" en début de mandat". C'est une "erreur dont je voudrais m'excuser ou sur laquelle je voudrais m'expliquer et que je ne re-commettrais pas", a-t-il ajouté. "Quand je suis devenu président de la République, j'étais dans la lancée du ministre. Or, pour être ministre il faut de la réactivité et l'énergie de la réactivité. Le président, c'est tout à fait différent. J'ai mis quelques semaines, voire quelques mois, à m'en rendre compte. Le président doit être à la fois proche et solennel", a expliqué le chef de l'Etat sortant. "Il n'y a aucune chance que je la re-commette puisque je connais le métier, la fonction plus exactement, maintenant", a assuré Nicolas Sarkozy.
https://www.rtl.fr/actu/politique/sur-rtl-sarkozy-reconnait-son-erreur-d-un-manque-de-solennite-en-debut-de-mandat-7746946410
2012-04-20 10:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Uy9PLli-aWCmjMpRKLLWjQ/330v220-2/online/image/2012/0227/7744313975_nicolas-sarkozy-sur-rtl-le-26-fevrier-2012.jpg